Ahmed Herzenni : «La campagne électorale s’est déroulée d’une manière normale»

Ahmed Herzenni : «La campagne électorale s’est déroulée d’une manière normale»

ALM : Quelle est votre première évaluation de cette campagne électorale ?
Ahmed Herzenni : Selon les premières données que nous avons recueillies pour le moment, la campagne électorale s’est déroulée, à peu près, normalement. Le nombre d’incidents reste assez limité. On peut même dire que la campagne électorale n’était pas très chaude.

Au 30 août dernier, le Parquet général a recensé 716 affaires d’infractions électorales…
Vous savez ce ne sont que des plaintes. Il faut donc attendre pour séparer les plaintes fondées de celles qui sont non-fondées. Globalement, la campagne électorale, pour les législatives du 7 septembre 2007, s’est passée dans des conditions normales. L’on s’attendait à ce qu’il y ait plus de compétitions et à une concurrence plus intense.

Vous avez opté pour le NDI pour observer le scrutin. Quant est-ce qu’il va rendre son verdict ?
L’Institut national démocratique (NDI) est un intermédiaire entre le CCDH et la mission internationale chargée de l’observation des élections.
La mission doit couvrir l’ensemble des circonscriptions électorales. D’ailleurs, elle avait rendu public son rapport sur la période préélectorale au mois d’août dernier. Pour ce vendredi, les membres de cette mission seront présents dans les bureaux de vote, les bureaux centralisateurs ainsi que les préfectures. Ces observateurs internationaux tiendront une conférence de presse le dimanche 9 septembre pour une déclaration préliminaire sur la mission d’observation. Un mois après le scrutin, la mission devrait établir son rapport détaillé sur ces élections législatives.

Sur le plan national, vous avez sollicité l’aide d’un Collectif associatif pour l’observation.
Effectivement, ce réseau d’associations éparpillées à travers l’ensemble des régions du pays a besoin de quelques jours pour finaliser son rapport sur les élections. Pour le suivi de cette opération, le CCDH a retenu ce tissu associatif pour le suivi des élections, eu égard à son audience et à l’expérience qu’il a acquise lors des élections de 2002.

Qu’en est-il du rapport du CCDH ?
Au Conseil consultatif des droits de l’Homme (CCDH), nous allons annoncer notre rapport sur les élections dans deux mois. Rendez-vous donc au mois de novembre.


Au 30 août 2007, 716 affaires d’infractions recensées

Au total 716 affaires d’infractions électorales ont été soumises, au 30 août dernier, au Parquet général qui a tranché jusqu’ici au sujet de 300 cas (41,89 %), dont 289 ont été classées faute de preuves, 10 ont donné lieu à des poursuites et un dernier dossier a été présenté au juge d’instruction. Sur les 716 affaires recensées, 180 infractions ont été soulevées par les journaux, selon la commission centrale conjointe entre les ministères de la Justice et de l’Intérieur chargée du suivi des plaintes relatives aux infractions électorales.
 Ces plaintes et allégations portent sur l’organisation de campagnes électorales prématurées (391 cas – 54,60 %), l’utilisation de l’argent pour l’achat des consciences (74 cas – 10,33 %), l’utilisation des moyens de l’Etat et des collectivités locales (40 cas – 5,58 %), les pratiques de certains agents et auxiliaires d’autorité (44 cas – 6,14 %), l’usage de la violence (2 cas), le reste concernant diverses autres formes d’infractions.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *