Aïd Al Adha : L’effervescence gagne la ville de Tanger

Aïd Al Adha : L’effervescence gagne la ville de Tanger

Près de 4 hectares pour accueillir le souk annuel de moutons

Des services de police, des forces auxiliaires et des agents de sécurité privée assureront la sécurité aussi bien des consommateurs que des vendeurs, et ce en coordination avec les autorités locales et la préfecture de police de Tanger.

L’Aïd Al Adha s’approche à grands pas. A cet effet, l’effervescence des préparatifs de cette fête du sacrifice à Tanger commence à se faire sentir. A l’instar des deux précédentes années, le marché de moutons (souk Al hawli) se tient encore cette fois au quartier périphérique Al Hararine dans l’arrondissement de Béni Makada. Les autorités ont consacré près de 4 hectares pour accueillir ce souk annuel, qui vient d’ouvrir ses portes aux consommateurs de toutes les couches sociales. Elles ont ainsi procédé à l’aménagement de «quatre entrées menant au souk et pour y éviter l’encombrement», font part les responsables de ce dossier au sein la commune de Tanger, et ce à l’issue d’une visite effectuée dernièrement par le maire de Tanger, Mohamed Bachir Abdellaoui, au marché de moutons Al Hararine, et ce pour s’enquérir de près du déroulement de l’activité sur l’ensemble de ce site.   

Des services de police, des forces auxiliaires et des agents de sécurité privée assureront la sécurité aussi bien des consommateurs que des vendeurs, et ce en coordination avec les autorités locales et la préfecture de police de Tanger. Et en plus de la vente de moutons, ce site est destiné à accueillir d’autres commerces qui connaissent une grande dynamique à l’occasion d’Aïd Al Adha.

Il est à noter qu’à l’instar des autres régions, les préparatifs de la fête du sacrifice à Tanger ont été marqués, cette année, par le lancement de l’opération «Al Gazar diali» de sensibilisation des bouchers de Tanger, qui est prévue d’être organisée tout au long de l’année. L’inauguration officielle de la première étape de cette opération s’est déroulée au siège de la direction régionale de l’agriculture, en présence des représentants du département de l’agriculture (la direction régionale de l’agriculture, l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) et l’Office national du conseil agricole), de la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges (Fiviar) ainsi que des professionnels de la boucherie de la ville. L’objectif de cette initiative est la sensibilisation des bouchers aux bonnes pratiques sanitaires et hygiéniques lors de la préparation des carcasses de l’Aïd (exposés par les services de l’ONSSA des règles sanitaires d’achat et d’entretien, l’abattage et préparation des animaux et des viandes) et la remise d’équipements individuels, d’uniformes, de badges et de guides sanitaires aux professionnels. «Cette opération fait partie du plan d’action conduit par les ministères de l’agriculture, de l’intérieur et la Fiviar pour assurer la traçabilité et la salubrité des ovins destinés à l’abattage de l’Aïd, à travers l’enregistrement des éleveurs, l’identification des ovins, ainsi que le contrôle des aliments pour animaux et des produits pharmaceutiques vétérinaires, ainsi que l’aménagement de souks pour la commercialisation des animaux dans les grands centres urbains», selon un communiqué émis dernièrement par la direction régionale de l’ONSSA.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *