Aïd Al Adha : Les abattoirs de Casablanca n’ont toujours pas la cote !

Aïd Al Adha : Les abattoirs de Casablanca n’ont toujours pas la cote !

Cette année encore, les Casablancais ont boudé les abattoirs lors de l’Aïd Al Adha. Ils sont encore très nombreux à préférer faire le sacrifice du mouton chez eux en famille plutôt que de recourir à cette pratique. Selon un responsable à Casa Prestations, «122 moutons ont été sacrifiés pour l’Aïd aux abattoirs contre seulement 84 en 2017, soit 38 moutons de plus que l’année précédente». A l’instar de 2017, le service proposé comprend l’abattage dont le prix est fixé à 240 DH et l’hébergement (24 DH/ la nuitée). A noter que le service d’hébergement des moutons aux étables est assuré deux jours avant l’Aïd Al Adha. Mais il va falloir réserver à l’avance, les places étant limitées. Pour le jour de l’Aïd, l’opération du sacrifice est organisée dans la limite de la capacité d’abattage. Le montant de cette opération reste dérisoire si l’on calcule le total des services qui sont proposés. Ainsi, il faut compter 29.280 DH pour l’abattage (122×240) et 5.856 DH pour les frais d’hébergement à raison de deux nuitées (122x 48). Au total, cette opération aurait rapporté à la ville 35.136 DH contre 22.896 DH en 2017, soit 12.240 DH de plus cette année.

Il faut dire que la Société de développement local (SDL) Casa Prestations a mis en place cette opération spéciale dans un souci d’hygiène, de propreté et de préservation de l’environnement. Rappelons que les abattoirs de Casablanca font l’objet d’une mise à niveau. Casa Prestations a lancé plusieurs appels d’offres portant notamment sur l’acquisition de nouveaux équipements. En décembre 2014, le conseil communal de la ville de Casablanca avait confié à la SDL la gestion et la mise à niveau des abattoirs. Depuis 2014, des chantiers structurants ont été réalisés, notamment la rénovation de toute la chaîne de froid, l’extension des aires de stabulations (étables), la réalisation d’une nouvelle salle de vente pour les ovins, la rénovation de l’incinérateur et le réaménagement d’une chambre de stockage négatif. Il faut relever à ce sujet que la rénovation du système de froid a constitué un des axes majeurs de ce programme de mise à niveau avec plus de 30 millions DH engagés pour éliminer le risque de fuites d’ammoniac. La mise à niveau des abattoirs de Casablanca a été couronnée en avril dernier par un renouvellement de la certification ISO 22000. Ce titre a été décroché après d’énormes travaux entrepris au niveau des installations ainsi que de la modernisation des modes de gestion des abattoirs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *