Aide directe aux veuves : Près de 62.000 bénéficiaires à fin février 2017

Aide directe aux veuves : Près de 62.000 bénéficiaires à fin février 2017

564 millions DH ont été débloqués pour le paiement des allocations

3.271 demandes sont actuellement en cours de traitement par  le Comité provincial permanent et 5.306 demandes ont été rejetées.

L’opération d’aide directe aux veuves porte ses fruits. Les demandes déposées et traitées sont de plus en plus nombreuses comme l’attestent les dernières statistiques du ministère de la solidarité, de la famille, de la femme et du développement social. Depuis le lancement de l’opération en février 2015 à fin février 2017, près de 76.780 demandes ont été déposées au niveau des annexes administratives du lieu de résidence des concernées. Quant aux demandes qui ont été traitées par le Comité provincial permanent (CPP) et reçues par le département de Bassima Hakkaoui, celles-ci se sont chiffrées à 72.234. Pour leur part, les demandes examinées par le CPP se sont élevées à 70.331. Il faut aussi relever que 3.271 demandes sont actuellement en cours de traitement par  le Comité provincial permanent et 5.306 demandes ont été rejetées.  Le ministère de tutelle signale que 61.754 demandes ont été transmises à la Caisse nationale de retraites et d’assurances (CNRA) pour paiement.  Pour le paiement de ces allocations aux veuves, le ministère de l’économie et des finances a débloqué à la CNRA un montant total de 564 millions de dirhams.

Au total, 300.000 veuves devraient bénéficier de cette allocation mensuelle. Mais avant de pouvoir percevoir cette aide mensuelle, elles doivent fournir plusieurs pièces et attendre la validation de leurs dossiers une fois déposés.  Le dossier doit comporter une copie de la CIN, un certificat de décès du mari, un certificat de vie des orphelins, un certificat scolaire ou un certificat de formation professionnelle si les enfants ont atteint l’âge d’être scolarisés, un certificat prouvant le handicap si l’orphelin est handicapé, une copie de la carte Ramed, une attestation délivrée par l’administration des impôts prouvant que la veuve ne paie que l’impôt relatif à sa résidence principale, une déclaration sur l’honneur prouvant que le demandeur ne bénéficie d’aucune rente ni aide familiale. Le montant de l’aide directe est situé dans une fourchette allant de 350 à 1.050 DH (dans la limite de trois enfants) et sans la possibilité de cumuler ce soutien financier avec toute autre aide quelle qu’en soit la nature (bourses scolaires, aide fournie dans le cadre du programme «Tayssir», ou avec une pension, allocation familiale, ou aide directe payée par le budget de l’Etat ou par les budgets des collectivités territoriales, des établissements ou toutes autres institutions publiques). Ceci dit, les veuves dont les enfants ont plus de 21 ans ne pourront pas y prétendre. Quant au traitement des demandes, le ministère de tutelle tient à rappeler que la demande doit être déposée à l’annexe administrative du lieu de résidence de la veuve. Cette initiative a pour but précis de faciliter la procédure de dépôt des demandes et par souci de proximité. Un récépissé est délivré immédiatement aux intéressées dès dépôt de leurs demandes. La Caisse nationale de retraites et d’assurances sera chargée de payer cette allocation sur la base d’une liste de bénéficiaires préparée par la commission provinciale de soutien direct aux veuves en situation de précarité et ce, après son approbation par la commission centrale permanente. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *