Al Haouz : l’associatif se porte bien

Al Haouz : l’associatif se porte bien

La province du Haouz peut être fière de son Espace provincial des associations, qui tenait mardi dernier à Tahanaoute son assemblée générale ordinaire. En présence du gouverneur de la province, Bouchaïb El Moutaouakil, les responsables de cette structure d’appui aux 1213 associations de développement local en activité dans le Haouz ont présenté les grandes lignes du plan d’action pour l’année en cours. L’occasion pour Abdellatif Jaïdi, président de l’Espace provincial des associations d’Al Haouz, d’exprimer sa détermination à dynamiser le développement de la région en dépassant les difficultés rencontrées, notamment la faiblesse des moyens financiers et humains.
Cette déclaration synthétise en fait l’analyse que fait Abdessamad Hajjaj, chef de la division de l’action sociale et coordonateur provincial de l’action associative, de la problématique spécifique de la région du Haouz : «Notre province est globalement rurale et montagneuse, d’où des problèmes d’accès dus à l’enclavement. A part la municipalité d’Aït Ourir, nos 39 communes sont rurales. Leurs ressources, limités à la TVA, sont absorbées à près de 80 % par les dépenses de fonctionnement. C’est pour cette raison que dès la fin des années 90, une prise de conscience citoyenne s’est opérée, soutenue par un certain nombre d’ONG tels l’UNICEF, le JIKA japonais, la GTZ allemande et le FNUAP. C’est ainsi que les 1400 associations existantes, dont 60 % effectivement en activité, se trouvent portées par une dynamique puissante de développement local et régional».
Il restait à doter ce tissu associatif des outils de la performance. C’est chose faite depuis qu’un système informatisé de base de données permet à M. Hajjaj, en sa qualité de coordonateur provincial, de disposer de toutes les informations concernant la globalité des associations actives sur le terrain, regroupées en plusieurs niveaux fédératifs : celui des communes, celui des cercles et pour finir, l’espace provincial. Ce système unique en son genre au Maroc avait d’ailleurs constitué l’un des éléments majeurs du dispositif présenté l’année dernière au Souverain lors de la campagne de lutte contre la pauvreté menée par la Fondation Mohammed V.
Concernant les actions que l’Espace associatif d’Al Haouz envisage de mener au cours de cette année, elles portent, entre autres, sur la conclusion d’une série de conventions de partenariat, notamment avec des directions relevant du  ministère du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale ou encore du  secrétariat d’Etat chargé de la famille, de l’Enfance et des Personnes handicapées notamment, en matière de lutte contre l’emploi des jeunes filles.
L’Espace envisage également l’organisation de plusieurs sessions de formation au profit des acteurs associatifs de la région, ainsi que des journées d’études et de sensibilisation : «Actions génératrices de revenus », «Diagnostic de la situation administrative et financière des associations», «Investissement dans la région», «Rôle  de l’économie sociale dans la création de l’emploi», les militants associatifs régionaux ont ainsi largement matière à réflexion et autant de voies d’action. Après avoir passé en revue l’ensemble des projets de développement réalisés ou en cours de réalisation dans la région, M. El Moutaouakil a insisté sur la nécessité de déployer davantage d’efforts et d’agir dans le cadre d’un partenariat plus étroit avec l’espace associatif devenu « une véritable force de propositions ».
Le gouverneur de la province s’est dit, par ailleurs, en faveur de l’organisation prochaine d’une journée d’étude destinée à « mieux écouter et débattre des problèmes et des différentes propositions formulées par les associations locales ».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *