Al Haouz redécouvre ses plantes

Al Haouz redécouvre ses plantes

Elaboré dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement  humain (INDH) lancée à peine quelques mois par SM le Roi Mohammed VI, ce projet sur « la valorisation des plantes aromatiques et médicinales à travers le commerce équitable » sera présenté lors d’un atelier prévu le mercredi 13 septembre dans les locaux de la province d’Al Haouz, Tahanaout. Différents partenaires prendront part à cette journée du lancement de ce projet, qui consiste à la mise en place d’une filière de valorisation des plantes aromatiques et médicinales. Des huiles essentielles et d’autres produits seront extraits de ces plantes et commercialisés.
Les bénéficiaires de cette activité, génératrice de revenus, sont des associations de développement rural actives dans dix douars de la commune rurale de Tidili Mesfioua (province d’Al Haouz) et les familles des cultivateurs membres de ces associations pratiquant ce type de culture. Ainsi, ce projet permettra à cette population défavorisée de la province d’améliorer les conditions de leur vie et de subvenir à leurs besoins quotidiens. L’ensemble de la filière sera constitué selon les critères de l’agriculture biologique et du commerce équitable, tandis que la gestion sera assurée par le biais d’une structure de gestion réunissant l’ensemble des acteurs concernés. Une convention-cadre de partenariat sera signée entre la Fondation Norsys, la province d’Al Haouz, la commune rurale Tidili Mesfioua et des acteurs associatifs locaux pour le lancement du projet. En outre, différents thèmes seront débattus à cette occasion tels que « Les mécanismes de financement à mettre en place avec les différents partenaires (bailleurs de fonds, associations bénéficiaires…)», «les  mécanismes de gestion », «les étapes de la filière de valorisation des plantes aromatiques». Par ailleurs, il convient de noter que la culture des plantes aromatiques et médicinales est un secteur prometteur au Maroc puisqu’il bénéficie d’une situation favorable pour tirer profit et répondre à la demande mondiale croissante en produits fabriqués à base de ces plantes.
Lors des dix dernières années, les exportations marocaines des huiles essentielles sont en croissance. En 2004,  elles ont atteint 20 millions de dollars. Vers le pays de l’oncle Sam, les exportations marocaines en huiles essentielles sont en moyenne de 1,5 million de dollars par an.
Créée en 2001 suite à une initiative de la société de service en informatique implantée en France et au Maroc « Norsys », la Fondation Norsys, dont l’un des deux sièges se trouve à Marrakech, s’est assignée comme objectif la promotion des occasions d’échanges bilatéraux à travers, entre  autres, des jumelages et des rencontres visant la réalisation de projets de  développement éducatifs et culturels entre la France et le Maroc, particulièrement entre les régions de Lille et de Marrakech.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *