Al Jazeera : entre désinformation et diffamation

Al Jazeera : entre désinformation et diffamation

La société civile marocaine est en colère contre Al Jazeera. L’Association marocaine des droits des téléspectateurs (AMDT) a adressé, lundi 25 octobre, une lettre de protestation à Cheikh Hamad Ben Tamer Al-Thani, président du conseil d’administration de la chaîne qatarie. L’Association présidée par Mustapha Benali pointe du doigt le traitement par la chaîne Al Jazeera des informations concernant l’affaire du Sahara marocain. Elle dénonce, dans ce cadre, l’alignement de cette chaîne en faveur de la thèse séparatiste de l’Algérie et de sa création le Polisario. A noter que la chaîne qatarie diffuse chaque jour en direct un journal du Maghreb depuis son bureau à Rabat. «Nous nous plaignons contre la flagrante hostilité d’Al Jazeera envers le Maroc et son intégrité territoriale. Il s’agit désormais d’un comportement systématique dans le cadre de son traitement du conflit maroco-algérien sur les provinces du Sud du Maroc. Il est plus que jamais clair qu’Al Jazeera est alignée en faveur de la thèse de l’Algérie et du front Polisario», souligne l’AMDT dans sa lettre. L’association précise que la preuve de ce constat est le fait que cette chaîne satellitaire qatarie diffuse régulièrement toutes les allégations prétentieuses des adversaires de notre intégrité territoriale non seulement à travers le journal télévisé, mais aussi à travers diverses émissions. «Pour faire un semblant de professionnalisme, Al Jazeera invite toujours un Marocain dans le but d’embellir son image de chaîne qui donne la parole aux divers points de vue. Mais, l’invité en question se trouve toujours contraint de se mettre en confrontation avec l’animateur lui-même en plus des adversaires de notre intégrité territoriale. Dans le même esprit, le dénommé Mohamed Abdelaziz ainsi que ses collaborateurs sont désormais régulièrement invités par Al Jazeera pour traiter de tout ce qui se rapporte de près ou de loin au conflit au Sahara», ajoute la même source. L’AMDT précise, en outre, que la chaîne qatarie tient à relayer des informations à propos des moindres mouvements de protestation sociale dans les provinces du Sud, mettant en avant les mêmes slogans d’égarement utilisés par le régime algérien et le front Polisario pour porter atteinte à l’intégrité territoriale du Royaume. «Al Jazeera diffuse régulièrement des reportages pour montrer qu’il y a des gens qui mènent une vie normale dans ce qu’elle qualifie de territoires libérés de la république sahraouie. La vérité, c’est que le monde entier est au courant du fait que les provinces du Sud du Maroc se sont inscrits dans le processus de développement sous la souveraineté marocaine. Pour sa part, le Polisario et les populations séquestrées à Tindouf se trouvent sur le territoire algérien. Ce qu’ Al Jazeera qualifie de territoires libérés sont en fait des territoires qui se trouvent dans la zone sous contrôle des Nations-Unies en vertu de l’accord du cessez-le-feu», souligne l’AMDT. Cette association précise, par ailleurs, qu’Al Jazeera «qui déclare vouloir consacrer le respect des droits de l’Homme met à l’écart, par préméditation et guet-apens, la souffrance des dizaines de milliers des citoyens marocains séquestrés et mis sous siège à Tindouf». Selon l’AMDT, Al Jazeera, qui était auparavant au centre d’intérêt des Marocains, «suscite aujourd’hui l’indignation pour les Marocains et constitue une source de provocation».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *