Al Qods au centre de la tournée royale

Dans un entretien, diffusé samedi par «Radio Orient» à Paris, Mohamed Benaissa a souligné que la tournée royale en Jordanie, Syrie, Arabie saoudite et au Qatar, avait pour objectif principal de coordonner les positions arabes et de parvenir à un accord sur les moyens d’assurer un soutien international aux efforts déployés par les arabes en vue d’instaurer la paix, la stabilité et la sécurité dans la région.
Rappelant les multiples contacts entrepris par SM le roi, en sa qualité de président du Comité Al Qods, à travers les visites du souverain aux Etats-Unis et aux pays du moyen-orient et les contacts personnels que Sa Majesté a eus avec les dirigeants de plusieurs pays, au nord comme au sud, et qui visent une mobilisation au niveau islamique et international pour préserver l’identité arabe et islamique de la ville d’Al Qods Acharif, M. Benaïssa a affirmé que tous les chefs d’Etat arabes et musulmans accordent un intérêt particulier à Al Qods, eu égard à sa place en tant que lieu saint pour les trois religions révélées.
S’agissant des perspectives de la conférence de paix et du quatuor compposé des Etats-Unis, de la Russie, de l’Union européenne et des Nations Unies, M. Benaïssa a indiqué que les contacts avec ces parties ont été entrepris d’abord par SM le roi lors du séjour du Souverain à Beyrouth. Rappelant les messages royaux adressés aux présidents des USA, de l’UE, de la Russie et au Secrétaire général des Nations Unies, il a ajouté que la commission de suivi de l’initiative arabe, qui s’était réunie récemment à Beyrouth, a pris un certain nombre de dispositions pour poursuivre ces contacts en vue d’expliquer l’initiative arabe de paix et d’inciter ces pays à agir afin de parvenir rapidement à une formule pour la tenue d’une réunion entre les parties concernées. Néanmoins, il s’est dit convaincu que la Conférence internationale de paix ne pourra atteindre les objectifs escomptés sans la satisfaction de certaines exigences tels que le retrait d’Israël des territoires occupés, la prise en compte de l’initiative arabe de paix et la mise au point d’un calendrier pour la dynamisation de cette initiative, outre l’impératif de réunir les conditions nécessaires à la tenue de cette conférence et l’arrêt de ses grandes lignes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *