Albert Pilot tué par son fils

Albert Pilot et sa femme Geneviève ont été tués, à Rabat, dans la nuit de dimanche à lundi par leur fils Henri. Ce drame familial surprend autant par sa soudaineté que par sa brutalité. Le parricide a en effet tué son père octogénaire et sa mère septuagénaire à coups de couteaux. La dépêche de la MAP précise que le parricide est dérangé mentalement et suivi médicalement depuis plus de 26 ans. La police l’a arrêté.
Albert Pilot résidait au Maroc depuis 1946. Il avait noué plusieurs amitiés dans notre pays, et sa disparition tragique ne laisse personne indifférent. M’hamed Bhiri, l’animateur de l’émission inter-matin sur la radio de la RTM, est bouleversé par sa disparition. « Nous sommes amis depuis plus de 25 ans ! Albert était un homme doux et faisait beaucoup de bien autour de lui » dit-il. L’homme est connu dans le monde des médias, parce qu’il animait à la radio une émission qui avait un franc succès : « Regards sur l’univers ». Dans cette émission, Albert Pilot avait montré son talent de vulgarisateur scientifique et sa passion pour l’astronomie.
Albert Pilot est né en 1922 à Flers en Normandie. Il est arrivé au Maroc en 1946 pour cicatriser les blessures de la seconde guerre où il avait été fait prisonnier par les Allemands. Le jeune homme, envoûté par la lumière du Royaume, s’installe alors au Maroc et ne le quittera plus. Pilot est surtout connu comme peintre.
Ses tableaux dispersés aux quatre coins du monde sont cotés. Feu sa majesté Hassan II compte parmi ses premiers collectionneurs. Il n’a cessé de le protéger. La peinture de Albert Pilot est résolument figurative. Elle atteste l’homme qui sait manier les pinceaux. Pilot n’aura fait toute sa vie que peindre les paysages et les scènes du pays où il a élu domicile. Il mélangeait d’une façon très personnelle les tons brumeux et la lumière. Ce qui fait ressembler ses tableaux à des foyers lumineux avec une touche à la Turner. Pilot détestait la peinture abstraite et les peintres non figuratifs qu’il traitait d’ « imposteurs ». La galerie Le Manoir à Rabat, qu’il dirigeait avec son fils, défendait exclusivement des peintres figuratifs.
L’atelier où Albert Pilot peignait ses tableaux se trouvait à l’intérieur d’un magasin d’Antiquités à Rabat : La Lyre. Car Pilot était aussi antiquaire. Le talent de cet homme ne s’essoufflait pas avec la peinture et les Antiquités. En effet, Albert Pilot était également poète. Ses poèmes respectaient les exigences de la métrique classique. Il était l’une des rares personnes à rimer des vers pendant la seconde moitié du XXe siècle.
Albert Pilot était de surcroît un passionné d’astronomie. Il a développé à ce sujet des théories qui lui ont valu l’estime de plusieurs astrophysiciens de renom. Pilot a fait cette découverte essentielle : Pluton n’est pas une planète mais un noyau cométaire capté par le système solaire. Sa passion pour l’astronomie l’a poussé à oeuvrer pour la construction de l’Observatoire d’Astronomie de Rabat. C’est l’une des réalisations dont il était le plus fier. L’homme a aussi publié, à compte d’auteur, plusieurs livres sur les dinosaures.
Les origines du monde le fascinaient. Sa disparition prive Rabat de l’une de ses figures les plus emblématiques. Le crocodile qui ornait la vitrine de la galerie d’art « La Lyre » sera désormais éploré.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *