Alerte de l’OMS, le plomb : un poison pour vos enfants

Alerte de l’OMS, le plomb : un poison pour vos enfants

L’exposition au plomb, en particulier chez l’enfant, demeure une source de préoccupation majeure pour les responsables de la santé publique du monde entier. L’OMS estime que l’exposition des enfants au métal  serait chaque année à l’origine d’environ 600.000 nouveaux cas de handicap intellectuel chez l’enfant. Une campagne mondiale vient d’être lancée pour accroître la sensibilisation à ce type d’intoxication. Ce métal est présent dans de nombreux produits: peintures, soudures, vitraux, vaisselle en cristal, munitions, glaçures céramiques, bijoux, jouets, produits cosmétiques et médicaments traditionnels.

Cette substance toxique a de graves conséquences sur la santé des enfants  comme le note le Centre antipoison du Maroc (CAPM). Dans sa revue de toxicologie du 2ème trimestre 2014 réservée spécialement aux intoxications par les métaux lourds, le CAPM  relève que ce type d’intoxication peut compromettre le devenir mental des enfants et aboutir à des séquelles neurologiques et, ou rénales.

A noter que  l’atteinte neurologique est plus grave chez l’enfant. «Les séquelles sont invalidantes : déficit cognitif permanent, épilepsie, cécité, hémiparésie», indique le CAPM. 

En effet, à des niveaux d’exposition élevés, le plomb s’attaque au cerveau et au système nerveux central, provoquant le coma, des convulsions et même la mort. Les enfants qui survivent à une intoxication aiguë au plomb risquent de souffrir de retards mentaux et de troubles du comportement. Le plomb a également des effets délétères à long terme sur l’adulte, y compris en augmentant le risque d’hypertension artérielle et de lésions rénales.

Pour sa part, l’exposition de la femme enceinte à des concentrations élevées de plomb peut entraîner de fausses couches, des décès prématurés, un faible poids de naissance ainsi que des malformations. Il faut aussi relever que le plomb a un effet cancérigène. Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) considère depuis 1987 les dérivés organiques du plomb comme cancérogènes pour l’espèce humaine. En l’état actuel, il n’existe pas de seuil sous lequel l’exposition au plomb serait sans danger.

Le CAPM estime que l’intoxication au plomb est une pathologie connue mais qui pose encore des problèmes diagnostiques. Le seul remède  à cette intoxication  reste la prévention. Selon le CAPM, la prévention doit s’appuyer sur la sensibilisation du public et particulièrement des personnes exposées professionnellement qui doivent être averties des dangers liés au plomb. En outre, les professionnels de santé sont amenés à bien connaître cette intoxication afin d’entreprendre une prise en charge précoce et efficace basée sur le traitement antidotique.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *