Alerte du CAPM / Chaussures chinoises : Du poison dans nos pieds

Alerte du CAPM / Chaussures chinoises : Du poison dans nos pieds

Les chaussures made in China constituent un véritable danger pour la santé des consommateurs. Démangeaisons, brûlures, pieds enflés, rouges et cloqués, eczémas… tels sont les principaux symptômes causés par ces chaussures. Le Centre antipoison du Maroc (CAPM) a lancé récemment une alerte sur  ce genre de produit. Dans le dernier numéro de sa publication officielle «Toxicologie Maroc» du 1er trimestre 2015 publié en juin, le CAPM  invite le consommateur à être particulièrement prudent lors de l’achat de chaussures neuves.

Le Centre note que certaines chaussures vendues  au Maroc et importées de la Chine peuvent être contaminées par un produit chimique «le diméthylfumarate» (DMF) ou C6H6O4. Le produit en question  est interdit par l’Union européenne depuis 2009 mais toujours utilisé par certains pays du Sud-est asiatique.

Son interdiction s’explique par le fait qu’il peut facilement s’évaporer et provoquer des eczémas de contact. «Ce produit est utilisé, pour son action fongicide, dans la conservation des semences, des textiles et du mobilier et principalement lors des opérations de stockage et de transport. Dans le cas des chaussures, ce produit peut être répandu sur la matière première ou mis en sachets à l’intérieur de l’article lui-même ou dans son emballage», indique le CAPM. A température ambiante, le DMF se présente sous forme de cristaux blancs presque inodores.

Son principal danger est qu’il peut  facilement pénétrer dans les cellules cutanées. A noter que la transpiration favorise son relargage et lui donne une odeur de pétrole. C’est d’ailleurs suite à l’odeur que dégageaient des chaussures d’origine chinoise qu’un consommateur marocain a contacté le CAPM.  Le produit incriminé est un irritant et un allergène puissant à très faible concentration, produisant au niveau cutané un eczéma étendu et difficile à traiter même avec des corticoïdes. Le CAPM précise que des concentrations  aussi basses que 1 ppm peuvent conduire à des réactions allergiques graves  à l’origine de manifestations pulmonaires ou oculaires.

Dans son alerte, le CAPM relève que devant tout eczéma au niveau des pieds, l’anamnèse doit relever l’usage de ce type de chaussures et l’éviction doit être de rigueur. Le Centre appelle  également les autorités compétentes à la mise en place d’une réglementation définissant les normes de qualité des chaussures fabriquées ou importées au Maroc.

Il souhaite  l’interdiction de tout produit ayant été en contact avec le DMF. Si l’alerte vient d’être lancée, le plus dur sera d’inciter les distributeurs concernés et parfois de grandes marques à retirer du marché ces produits nocifs  pour notre santé. Avant la notification de plusieurs cas dans notre pays, il serait temps de renforcer les contrôles douaniers  et d’obliger les fabricants à communiquer le nom des références dès qu’elles sont mises en cause. 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *