Algerie : le P-dg de la Sonatrach suspendu de ses fonctions

Algerie : le P-dg de la Sonatrach suspendu de ses fonctions

Le ministre algérien de l’Énergie et des Mines, Chakib Khelil, a confirmé, dimanche, que le P-dg de la Sonatrach, la compagnie nationale des hydrocarbures, avait été suspendu de ses fonctions et placé sous contrôle judiciaire. Cette information avait été annoncée dès jeudi dernier par des médias et des sources proches du secteur qui font état d’une enquête pour des faits de corruption présumés. Mohamed Meziane, le P-dg de la Sonatrach, a été remplacé provisoirement par l’un des vice-présidents de la société, Abdelhafid Feghouli. L’Algérie est l’un des principaux membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep). Elle exporte environ deux millions de barils par jour (bpj) et 60 milliards de m3 de gaz par an. Sonatrach est la compagnie algérienne de recherche, d’exploitation, de transport par canalisation, de transformation et de commercialisation des hydrocarbures et de leurs dérivés. Elle intervient également dans d’autres secteurs tels que la génération électrique, les énergies nouvelles et renouvelables et le dessalement d’eau de mer. Elle exerce ses métiers en Algérie et partout dans le monde où des opportunités se présentent.
Sonatrach est la première entreprise du continent africain. Elle est classée 12ème parmi les compagnies pétrolières mondiales, 2ème exportateur de GNL et de GPL et 3ème exportateur de gaz naturel. Elle emploie 120.000 personnes dans l’ensemble du Groupe. Sonatrach, entreprise citoyenne, œuvre à resserrer les liens sociaux, aider les populations dans le besoin, promouvoir la recherche et les activités scientifiques, aider la création artistique, promouvoir la pratique sportive, contribuer à la préservation de la nature et à la sauvegarde du patrimoine culturel et historique. Depuis son indépendance, l’Algérie a orienté son économie vers l’industrie du pétrole et du gaz. L’Algérie est devenue l’un des principaux producteurs de pétrole et de gaz en Afrique. Elle produit aussi fruits, céréales, légumes et tabac, mais l’importation couvre cependant une grande partie de ses besoins alimentaires. Aujourd’hui, l’Algérie est aussi un des plus importants producteurs de liège au monde. L’industrie de la pêche (thon, sardines, anchois et crustacés) est développée. L’exploitation minière (zinc, fer, plomb, charbon et mercure) est sous le contrôle du gouvernement.
Les réformes structurelles sont les bases de la relance de l’activité privée et de la transformation de l’économie algérienne dans un cadre international ouvert. notamment la refonte du secteur public et la réforme du secteur bancaire ainsi que la relance des privatisations.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *