Alibis des non-partants

Lors d’une conférence de presse, le secrétaire général du PADS, Ahmed Benjelloun, a affirmé que l’élaboration des lois électorales a été faite sur la base d’un consensus sélectif. Selon lui, le bilan de l’actuel gouvernement est «négatif dans tous les domaines », ce qui ne le qualifie pas, a-t-il dit, à organiser des élections libres, honnêtes et démocratiques. La conjoncture politique, a-t-il estimé, « ne permet pas encore de mettre en place des conseils représentatifs jouissant de réelles prérogatives».
Malgré un certain progrès dans le respect des libertés et des droits de l’Homme, le code des libertés a enregistré un recul, au même titre que le code de la presse et le projet de loi relatif aux partis et associations, a-t-il ajouté. Les lois électorales «sont encore loin de constituer un cadre pour assurer honnêteté et transparence aux élections», a-t-il relevé, expliquant que la décision de son parti «ne découle pas d’une position figée ou de principe, mais qu’elle a plutôt trait aux garanties» devant accompagner ce scrutin. Pour étayer ses propos, M. Benjelloun a rappelé que le PADS avait lancé un appel pour une inscription massive des citoyens sur les listes électorales.
D’un autre côté, le coordonnateur de Fidélité à la démocratie, Mohammed Sassi, a justifié, samedi à Rabat, la non-participation de son association aux élections, mais tout en annonçant qu’elle n’a pris aucune décision de boycotter ou d’appeler au boycott des prochaines élections.
En marge d’une journée d’étude et de réflexion sur le thème «Analyse des questions politiques: situation et perspectives pour un Maroc démocratique», il a précisé que «Fidélité à la démocratie a décidé de participer aux élections à travers l’observation et le contrôle, effectués par la société civile», précisant que cette association ne soutiendrait aucune partie», mais ses militants ont le libre choix de participer au scrutin.
Les intervenants lors de cette rencontre ont dressé un bilan de l’action du gouvernement «d’alternance consensuelle», qui, selon eux, n’a pu honorer ses engagements concernant la réalisation d’une croissance économique forte, durable et génératrice d’emplois.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *