Alphabétisation : De Tay Tay à Birou

Alphabétisation : De Tay Tay à Birou

Il s’agit d’une stratégie reposant sur les principes basés sur la complémentarité, la fonctionnalité, l’efficacité et le rendement, l’égalité des chances, la participation et l’approche de proximité. Cette importante stratégie explique la longue absence du secrétaire d’Etat qui s’était certainement penché sur son élaboration.
D’après M.Birou, le taux d’analphabétisme sera réduit à 20 % à l’horizon 2010 en attendant une éradication totale de ce phénomène à l’horizon 2015 et la garantie de l’éducation et de l’enseignement aux enfants non scolarisés et à ceux qui ont abandonné l’école. L’importante stratégie est fondée sur des chiffres forts convaincants et qui donnent une nette impression sur le travail acharné entrepris par le département de M.Birou pour venir à bout du phénomène. On aura fait du chemin.
Le secrétaire d’Etat a indiqué que le taux d’analphabétisme touche actuellement près de 10 millions de personnes (41 % de la population), dont 61,9 % chez les femmes. Ce fléau touche 66,9 % de la population rurale et 33,7 % en milieu urbain. Quelque 57 % de la population analphabète est âgée de 15 à 44 ans, soit près de six millions de personnes. La population active touchée par le phénomène est de 51,9%, alors que dans le secteur agricole, elle est de 75,4 contre 45,3% dans le secteur industriel et 30,4% dans le secteur des services. Dans son exposé, M. Birou a précisé que la stratégie 2010 est basée sur plusieurs axes. Elle porte notamment sur l’identification exacte des données et opérations, la participation et ésprit d’innovation, le suivi et le partenariat avec les composantes de la société civile, les établissements publics, les entreprises, les organisations nationales et internationales et le renforcement de la décentralisation et de la déconcentration.
La stratégie est également basée sur la création d’une Commission interministérielle, d’une Commission nationale et de Commissions régionales et locales, la formation des acteurs et cadres centraux et des services extérieurs chargés de la gestion des programmes, la signature d’accords de coopération, la sensibilisation, l’évaluation et le développement social intégré. Les franges ciblées par l’alphabétisation sont les enfants âgés de 9 à 15 ans non scolarisés ou ayant abandonné l’école, les filles, les enfants en situation difficile et ceux du monde rural ainsi que les personnes âgées de moins de 45 ans .
Dans ce sens, une attention particulière est réservée aux femmes issues du monde rural et des régions défavorisées, a dit le secrétaire d’Etat, relevant la relation étroite qui existe entre la pauvreté et l’analphabétisme. Suite à l’exposé du sedcrétaire d’Etat, il s’avère que la région de Marrakech-Tensift-El Haouz est la plus affectée par l’analphabétisme et qui enregistre également l’un des plus importants taux de pauvreté, alors que les régions les moins pauvres enregistrent des taux réduits d’analphabétisme, à savoir la région du Grand Casablanca, la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër et les provinces situées au sud du royaume.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *