Alsa s’engage pour la sécurité routière

Alsa s’engage pour la sécurité routière

Le transporteur espagnol Alsa réaffirme sa volonté de contribuer au développement de la culture de sécurité routière au Maroc. C’est ce qui ressort d’une rencontre maroco-espagnole organisée, jeudi 11 septembre, par le concessionnaire du transport urbain, et ce, sous le thème «La sécurité routière et le transport urbain». Cette manifestation- qui se déroulait quelques mois seulement après la prise en charge d’Alsa de la gestion déléguée de transport urbain à Tanger- revêtait une importance majeure.

Selon les responsables de la société délégataire, celle-ci est bien engagée, à travers un dispositif de mesures, à garantir la sécurité de ses clients dans les trois villes, où elle opère, à savoir Marrakech, Agadir et dernièrement à Tanger. «Alsa est une référence en matière de prévention de la sécurité routière. En plus de leur formation, les conducteurs de bus doivent subir quotidiennement et dès l’embauche des tests anti-drogue et d’alcoolémie. Alors que nos bus sont équipés des dernières technologies en matière de sécurité», a déclaré Alberto Pérez, directeur général d’Alsa au Maroc, à l’issue de la rencontre.

Les travaux de cette manifestation ont été marqués par l’intervention du secrétaire permanent du Comité national de prévention des accidents de la circulation (CNPAC), Benaceur Boulaajoul, qui a présenté les actions prises pour développer la culture de sécurité routière au Maroc. Parmi lesquelles, les campagnes de sensibilisation et de prévention menées sur le terrain ou à travers des émissions télévisées autour de cette problématique. M. Boulaajoul a présenté, lors de cette rencontre, un bilan détaillé sur l’évolution des accidents de la route au Maroc. Il a tenu à rappeler que les résultats enregistrés en 2013 sont encourageants. «Pratiquement toutes les régions ont enregistré, au cours de cette année, des baisses du nombre d’accidents de la route.

On a constaté au niveau de Tanger une baisse avoisinant les 10%», a affirmé M. Boulaajoul, faisant remarquer que le mois d’août reste le plus meurtrier, et ce, en raison de sa coïncidence avec la période des grandes vacances et le retour des MRE.

Intervenant à cette occasion, Joaquin Del Moral, directeur général auprès du ministère espagnol de transport terrestre, a souligné l’importance que revêt la prévention des accidents de la route aussi bien pour le Maroc que pour l’Espagne. Ayant réussi au fil du temps à faire ses preuves dans le secteur du transport urbain, «l’Espagne est disposée à faire profiter le Maroc de son expérience dans ce domaine», a-t-il dit.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *