Alzheimer : Des changements mesurables 10 à 20 ans avant les symptômes

Alzheimer : Des changements mesurables 10 à 20 ans avant les symptômes

Des changements biologiques mesurables feraient leur apparition 10 à 20 ans avant les premiers troubles perceptibles de la mémoire chez les personnes atteintes d’une forme très rare, génétique, de la maladie d’Alzheimer, selon des travaux présentés mercredi à Paris. Ces travaux (DIAN), financés par les Instituts américains de la santé (NIH) et réalisés par un réseau international de 11 centres de recherche, sont axés sur une forme très rare de la maladie (environ 1% des cas), connue sous le nom de «maladie d’Alzheimer à transmission autosomique dominante», ou forme familiale. Elle est provoquée par des mutations génétiques qui assurent que la personne qui en hérite de ses parents développera la maladie. Les premiers symptômes se manifestent généralement dès la quarantaine ou la cinquantaine, et parfois dès la trentaine. Le DIAN, qui porte sur des personnes issues de familles porteuses des mutations génétiques, cherche à déterminer la séquence et la vitesse des changements qui surviennent dans le cerveau avant que n’apparaissent les premiers troubles. A l’occasion de la Conférence internationale de l’Association Alzheimer (AAIC), les chercheurs ont présenté des données sur les 150 premiers participants à l’étude, qui comprendra au total 400 personnes.
Un peu plus de la moitié (51%) sont porteurs de la mutation génétique de la maladie. Les participants asymptomatiques ont en moyenne 37 ans lors de leur inclusion. Parmi les personnes symptomatiques, l’âge moyen de l’apparition des symptômes est de 46 ans.Les chercheurs ont montré que les porteurs de la mutation asymptomatiques présentaient des changements de taux de protéines (bêta-amyloïde et tau), marqueurs de la maladie, alors que ces changements n’ont pas été observés chez les membres de la famille non porteurs de la mutation. «Cela laisse à penser que nous pouvons mesurer les anomalies de la chimie du cerveau chez les porteurs du gène de la maladie qui surviennent au moins 10, voire 20 ans avant l’âge auquel leurs parents ont présenté les symptômes de la maladie d’Alzheimer et auquel il serait attendu qu’ils les présentent aussi», a déclaré Randall Bateman (Washington University School of Medicine), chef du registre du DIAN. Ces informations «représentent une opportunité unique pour les études de prévention de la maladie d’Alzheimer», a déclaré M. Bateman.
Les recherches chez des personnes atteintes de la forme familiale devraient permettre «d’en savoir bien davantage sur la grande majorité des personnes qui développent la maladie suite aux interactions complexes entre leurs gènes, leurs expériences de vie et d’autres facteurs», a déclaré William Thies, responsable scientifique de l’Association américaine Alzheimer.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *