Amal Aachiq, une professionnelle du crédit

Amal Aachiq, une professionnelle du crédit

Amal Aachiq exerce depuis sept ans au sein d’Attijariwafa bank. Titulaire d’un MBA en management et finances de l’Université américaine Saint Thomas Aquinas de New York, cette jeune Casablancaise a intégré le monde du travail en 1999.  Elle a débuté sa carrière en tant que conseillère commerciale à Wafabank chargée de la détection de nouvelles opportunités d’affaires.
«Ma mission a commencé avec le démarrage commercial des nouvelles agences, la constitution des fichiers clientèle et le développement du portefeuille clients des agences existantes via des démarches ciblées. Il s’agissait également de l’étude des caractéristiques et des opportunités de chaque agence», déclare-t-elle. 
En effet, chaque agence a été orientée vers une spécialité dans un segment précis des divers métiers bancaires.
Avant la fusion entre la BCM (Banque commerciale marocaine) et Wafabank, elle a  également été chargée des relations privées entre managers particuliers et professionnels.
«J’étais chargée de la conclusion de conventions de partenariat avec des groupes de sociétés importantes ainsi que du développement commercial et de la fidélisation d’un portefeuille clients privés constitué de cadres et de dirigeants de grandes entreprises clientes du groupe», tient-elle à préciser. C’est en accomplissant ses missions qu’elle a prouvé sa capacité et son aptitude à réaliser les objectifs tracés par cet établissement bancaire.
Courtoise et professionnelle, Mme Aachiq a été nommée directrice d’agence en 2002. Avec un sens inné du «relationnel», elle accueille ses clients et prend le temps de leur expliquer les facilités et autres services accordés par sa banque en matière d’octroi de crédits.  Et c’est bel et bien dans le domaine des crédits immobiliers que cette jeune femme a su se distinguer.
Comme tout bon gestionnaire, elle préfère le travail d’équipe et sait gérer les contraintes liées à ce mode d’organisation.
Aujourd’hui, Amal Aachiq forme avec ses collègues un team engagé dans la vision «Izdihar 2010».
Un plan stratégique ambitieux à travers lequel Attijariwafa bank veut «contribuer d’une manière significative au progrès économique et social du pays ».
Mme Aachiq se penche aussi sur le développement d’un fonds de commerce pour particuliers et professionnels, le montage des dossiers de crédits et le placement des produits des filiales du groupe, notamment les crédits immobiliers. Et comme à l’accoutumée, elle ne ménagera aucun effort pour mener à bien ces projets.

Attijariwafa Bank : le capital humain
Depuis la fusion entre la BCM et Wafabank, Attijariwafa bank a associé les salariés au développement du groupe. Une démarche soulignée par le rapport annuel de cette banque. « En étant directement impliqués dans la conduite du programme de fusion, les cadres d’Attijariwafa bank ont acquis une expertise et une capacité d’adaptation aujourd’hui uniques sur le marché », relève-t-on dans ce rapport. Ainsi, 767 nouveaux collaborateurs ont rejoint le groupe en 2005, parmi lesquels de nombreux diplômés de grandes écoles. Attijariwafa bank a également ouvert son capital à ses collaborateurs qui sont devenus actionnaires à hauteur de 0,89 %.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *