Amzazi rassure les enseignants classés à l’échelle 9

Amzazi rassure les enseignants classés à l’échelle 9

Ils réclament depuis plusieurs années le passage à l’échelle 10 et une augmentation des salaires

Le ministère de l’éducation nationale donnera une suite favorable aux revendications des enseignants classés à l’échelle 9. Saïd Amzazi a affirmé lundi au Parlement que «son département, conscient de la situation des enseignants classés à l’échelle 9, veillera à accélérer la cadence de leur promotion». Ces enseignants de la «cellule 9» réclament depuis plusieurs années le passage à l’échelle 10 et une augmentation de leurs salaires. Intervenant à la Chambre des représentants, le ministre de tutelle a souligné que le dossier de cette catégorie est «en cours d’examen avec les syndicats d’enseignement les plus représentatifs» tout en faisant remarquer que «la situation de cette catégorie ne concerne pas seulement le ministère de l’éducation nationale, mais également d’autres départements».

Selon le ministre, il s’agit des enseignants des cycles du primaire, du secondaire-collégial, des attachés de l’économie et de l’administration, ainsi que des attachés pédagogiques, classés actuellement à l’échelle 9 et dont le nombre total s’élève à 4.659. Ces catégories d’enseignants sont réparties sur le primaire (2.266), le secondaire-collégial (2.206) et les attachés pédagogiques, de l’économie et de l’administration (187). En outre, M. Amzazi a rappelé que le recrutement de ces catégories d’enseignants a pris fin en 2012 eu égard à la nouvelle orientation du département de l’éducation nationale vers la suppression des basses échelles, y compris l’échelle 9 de manière progressive, conformément aux propositions des syndicats de l’enseignement. En effet, à l’époque où Ahmed Akhchichine était ministre de l’éducation nationale, les enseignants affiliés à la Coordination des enseignants de la «cellule 9» avaient revendiqué, d’une part, la promotion à l’échelle 10 et un dédommagement pour les arriérés. Ils avaient aussi appelé à la suppression de cette échelle au niveau de l’enseignement public pour permettre aux futurs enseignants d’accéder directement à l’échelle 10.

Cette année encore, les enseignants de la «cellule 9» ont multiplié les mouvements de protestation et les appels à la grève pour faire valoir leurs droits. La Coordination avait appelé à une grève de deux jours, les 8 et 9 octobre. En novembre, les enseignants et les administrations de l’éducation nationale avaient observé une grève, accompagnée d’une série de marches et de sit-in. L’appel avait été lancé par trois centrales syndicales, rappelant que la promotion des professeurs n’a toujours pas eu lieu.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *