Anouar Benazzouz : «La dette a baissé de 400 MDH par rapport à 2016»

Anouar Benazzouz : «La dette a baissé de 400 MDH par rapport à 2016»

Entretien avec Anouar Benazzouz, directeur général d’Autoroutes du Maroc

ALM :  Quels sont les éléments sur lesquels va porter le programme d’investissement en 2018 ?

Anouar Benazzouz : Autoroutes du Maroc réalise deux grands chantiers en 2018. il s’agit du triplement de l’autoroute de contournement de Casablanca et de l’autoroute de Casablanca-Berrechid qui connaissent un très fort trafic. Ces deux projets, d’une longueur totale d’environ 60 km, coûteront environ 2 milliards de dirhams. Par ailleurs, la sécurité est une priorité absolue chez Autoroutes du Maroc. En prolongement de ce tout ce qui a été réalisé sur les années passées, ADM renforce tout en modernisant ce process capital. Ce renforcement se réalise au travers de plusieurs chantiers structurants et étalés sur les 1.800 kilomètres en exploitation. Ainsi, 11 passerelles vont être construites courant 2018 sur le réseau autoroutier. Il sera procédé à la mise à niveau de la signalisation horizontale sur le réseau autoroutier, un confort visuel de nuit sera renforcé en conséquence. Pour informer en temps réel les usagers de l’autoroute sur l’état de la circulation sur autoroute, les salles de contrôle de trafic d’ADM seront renforcées et ADM envisage d’équiper le réseau le plus circulé en vidéo surveillance. Les tests entre l’Aéroport Mokammed V et Rabat ont été concluants et donc une généralisation est en cours. Les panneaux à messages variables déjà déployés depuis quelques années sur le réseau autoroutier seront renforcés sur les points où le besoin s’impose. Il faut aussi relever qu’ADM TRAFIC, l’application qui renseigne sur la situation du trafic sur le réseau autoroutier en temps réel, a entamé de nouveaux développements à forte valeur de service pour les usagers. Parmi les autres mesures figure le renforcement des rondes d’assistance sur autoroutes et une formation en continu des équipes d’assistance sera mise en place. Il est auusi important de signaler qu’une convention est en cours de finalisation et de signature avec la Protection civile pour équiper le réseau autoroutier dans son ensemble de centre de secours équipés. Cela permettra de diminuer leur temps d’intervention.

Les mesures de redressement de la situation financière ont-elles porté leurs fruits ? A combien s’élève actuellement la dette d’ADM?

L’un des axes majeurs de la stratégie de développement d’ADM est d’assurer la pérennité de l’entreprise en redressant ses indicateurs financiers et ses fondamentaux pour la mettre sur le chemin de la profitabilité.

Cette volonté s’est reflétée dans 3 chantiers : Une restructuration financière inédite, une gestion active de la dette et un inversement des indicateurs de performance d’ADM. Depuis 2016, et avec l’appui de l’Etat, ADM a déployé un ambitieux projet de restructuration financière visant la consolidation et l’amélioration de sa structure bilancielle. Cette restructuration concernait notamment l’allongement de la durée des concessions des autoroutes à 99 ans, la réévaluation du patrimoine autoroutier, l’introduction de l’amortissement progressif en fonction du trafic (au lieu de l’amortissement de caducité), l’instauration du système de provisionnement des grosses réparations, ainsi que la gestion active de la dette à travers le reprofilage de la dette obligataire et concessionnelle. 

La sécurité routière

Dans le volet de la gestion active de la dette, ADM a réussi à rembourser en 2016 des prêts onéreux en KWD, et à réduire de fait l’exposition de ADM  à cette devise en la remplaçant par une exposition d’MAD et ainsi réduire le risque de change. Aussi, dans l’objectif d’anticiper les «murs d’amortissement» obligataires caractérisant les exercices 2018, 2019 et 2030, ADM a entrepris deux opérations de reprofilage obligataire en 2017 qui ont connu une grande réussite et ce, en échangeant un encours de 3,7 milliards de DH permettant ainsi de lisser considérablement l’échéancier de la dette et de réduire significativement les murs problématiques qui caractérisaient ces exercices.

ADM a aussi réussi à inverser en 2017 les tendances de son compte de produits et charges en enregistrant une nette amélioration de son EBE en % du CA, grâce à des recettes en croissance et des charges courantes d’exploitation en rationalisation continue. La dette, qui se situe à 40,6 milliards de DH à fin 2017, a baissé de 400 millions de DH par rapport à 2016.

Combien compte de clients le service de télépéage Jawaz ? Est-ce que les objectifs fixés ont été atteints ?

L’innovation est un marqueur de l’identité d’ADM. Lancé en juin 2014, le service de télépéage Jawaz a considérablement facilité l’acquittement du péage et fluidifié le trafic. Son principe est simple : la solution fonctionne à l’aide d’un boitier collé au pare-brise qui permet aux usagers de ne pas marquer l’arrêt. La transaction s’effectue automatiquement à l’approche du péage, la barrière se lève instantanément et le décompte du montant est débité du solde du client. Les bénéfices de Jawaz sont donc triples: ils permettent de gagner du temps, de fluidifier le trafic et de renforcer le confort des usagers. L’accueil de cette nouvelle technologie a été particulièrement positif : Jawaz compte à ce jour plus de 180.000 clients et est utilisable sur l’ensemble du réseau autoroutier au Maroc.

ADM a récemment été condamné à verser 150.000 dirhams à une victime de jets de pierre. Que faites-vous pour assurer la sécurité des usagers qui empruntent les tronçons autoroutiers ?

En ce qui concerne l’indemnisation, ADM a pris acte de ce jugement de première instance, d’autres étapes juridiques seront poursuivies conformément à la loi, en l’occurrence l’appel en cassation pour apporter tous les arguments juridiques de défense supplémentaires pour faire valoir les droits de la société. ADM rappelle son principe de base: le respect inconditionnel de la loi, la sécurité du client-usager comme priorité absolue et la défense des intérêts légitimes et fondés de la société, il y  va de sa responsabilité.

La Société des Autoroutes du Maroc conçoit, finance, construit et exploite le réseau autoroutier national depuis 1989. Ce réseau comprend 1.800 kilomètres d’autoroutes. Il est emprunté quotidiennement par plus de 350.000 véhicules et capte un quart de la circulation totale du pays.

Il est aussi reconnu comme étant l’un des meilleurs d’Afrique. En phase d’exploitation industrielle, cette infrastructure positionne aujourd’hui le Maroc au même rang que certaines nations européennes, comme le Portugal. Sur le terrain et à distance, ADM s’assure ainsi en permanence que les déplacements des usagers sur le réseau se déroulent dans les meilleures conditions. Les autoroutes restent quatre fois plus sûres que les routes normales.

Parce que la sécurité de nos clients-usagers est notre priorité absolue, ADM a mis en place des unités d’assistance et de surveillance du réseau qui sont prêtes à intervenir à tout moment pour porter assistance en cas de panne ou d’accident. Un système d’information, accessible au moyen de panneaux à messages variables reliés à la plate-forme «ADM Trafic» permet également aux usagers d’être informés en temps réel des incidents qui peuvent survenir tout au long de leur trajet. Les automobilistes peuvent en outre solliciter une assistance à n’importe quel moment en composant le 5050. Disponible 24h/24 et 7j/7, le centre d’appels d’ADM offre également aux clients-usagers la possibilité de demande et de dépôt d’informations, de réclamations et de suggestions.

Quels sont vos grands projets à venir?

Les autoroutes ne sont pas seulement des infrastructures, mais des services qui accompagnent et facilitent les déplacements de millions de personnes. En 2018, nous allons poursuivre l’optimisation et la modernisation des infrastructures existantes, la diversification de l’offre de télépéage et le renforcement de l’offre d’assistance, d’information et de connexion. À l’horizon 2021, ADM ambitionne d’être à la pointe de la technologie, de conforter ses performances et sa profitabilité et de maintenir son rôle d’entreprise responsable. Pour nos clients et pour les territoires du Maroc, c’est une nouvelle ère qui se dessine avec des autoroutes plus innovantes, plus intelligentes et mieux connectées.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *