Antsirabe ou la mémoire d’un exil

De tous les noms des villes que l’on pourrait parcourir des yeux en contemplant la carte de Madagascar, celui d’Antsirabe provoque chez le citoyen marocain une charge d’émotion d’une rare intensité, du fait que son évocation est définitivement liée à une étape pénible de l’histoire du Maroc: l’exil de feu SM Mohammed V et de la famille royale.
La famille royale a été logée dans l’un des plus anciens établissements hôteliers de Madagascar, le petit vichy, construit au début du siècle. Elle vivait seule sans accompagnateurs marocains dans cet hôtel. Le séjour forcé de la famille royale à Antsirabe, qui signifie « là où il y a  beaucoup de sel », a toutefois été égayé par la naissance de SAR la princesse Lalla Amina. La Mosquée de la ville, construite en 1930 était le premier édifice qu’avait visité feu SM Mohammed V qui y rencontrait la communauté musulmane dont les membres sont majoritairement indo-pakistanais ou comoriens. 
Un mois après, feu SM Mohammed V commençait à diriger lui-même la Prière du vendredi. Après chaque prière, se rappelle un fidèle, feu SM Mohammed V offrait à manger, comme il avait l’habitude de le faire durant le mois de Ramadan, à l’heure de la rupture du jeûne. Le regretté Souverain faisait le marché lui-même pour préparer les repas distribués à la Mosquée. 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *