Appel à mettre fin à la triche dans les examens

Appel à mettre fin à la triche dans les  examens

Lors d’une rencontre, sur le thème «Phénomène de la triche aux examens et les moyens d’y parer» organisée samedi à Smara par la délégation provinciale de l’éducation-formation, les participants ont souligné que ce mémorandum, qui vise à débarrasser l’école publique de ce genre de comportements malsains, comporte des clauses à caractère urgent et d’autres relatives au domaine pédagogique aussi bien régional que national. Les participants à cette rencontre, qui entre dans le cadre du Festival du printemps de l’enseignement avec le soutien du programme provincial de l’INDH, ont estimé que la triche aux examens a un impact négatif sur l’avenir des écoliers, comme ce fut clairement indiqué dans le dernier rapport du Conseil supérieur de l’enseignement (CSE).
Pour Mohamed Nabbaba, de la Fédération nationale de l’enseignement (UMT), ce phénomène est l’une des illustrations du dysfonctionnement dont pâtit le système des valeurs, estimant que la triche aux examens a pu infiltrer les structures sociales traditionnelles. Il a, dans ce sens, critiqué le comportement de certains cadres pédagogiques qui, selon lui, contribuent à l’extension de ce phénomène à travers l’infiltration des questions et leur commercialisation.
De son côté, Mustapha Kotbi, du syndicat national de l’enseignement (CDT) a,  soulevé le volet juridique, soulignant la nécessité d’appréhender les responsables directs de la triche aux examens. Il a, à cet égard, appelé à prendre des mesures urgentes en vue de rétablir la crédibilité des examens.
Le président de la Fédération de l’association des parents et tuteurs des élèves dans la province de Smara, a présenté un aperçu sur les différentes formes de la triche aux examens qu’a connues la provinces au cours des dernières années, dont l’utilisation des nouvelles technologies (téléphone portable, miniaturisation des photocopies des cours).
Le gouverneur de la province de Smara, Mohamed Lamtouni, avait souligné la nécessité de réactiver la loi relative à la lutte contre la triche aux examens. En réponse, jeudi aux questions des membres de la Commission provinciale de l’INDH, M. Lamtouni avait appelé les services concernés et l’ensemble des intervenants pédagogiques à ne ménager aucun effort pour prendre les mesures nécessaires susceptibles de sanctionner les auteurs de la triche aux examens.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *