Appel à partenariat

Mohamed El Yazghi, ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Environnement prend part à Hambourg en Allemagne aux travaux du 52eme forum économique pour l’Afrique, qui réunit cette année les pays du Maghreb plus le Soudan et quelques 300 entreprises allemandes.
Une occasion pour M. El Yazghi de revenir sur les réformes et actions engagées depuis quelques années par le Maroc en vue de renforcer ses institutions et sa stabilité politique. Devant les représentants des entreprises allemandes, le ministre a rappelé que l’accord d’association qui lie le Maroc à l’Union européenne et les perspectives de libre échange, représentent un stimulant mais aussi un défi que toutes les composantes de la société marocaine tiennent à relever.
Dans ce cadre, il a évoqué les dispositions prises pour que le secteur privé joue un rôle majeur, entre autres les avantages fiscaux et les mesures d’incitation, contenus dans la charte de l’investissement, qui font du Maroc un pôle d’attraction pour les investissements étrangers. Le ministre a en outre fait état de la loi sur la liberté des prix et la concurrence, entrée en vigueur en 2001, qui tend à assurer un bon fonctionnement des mécanismes de la concurrence ou encore la réglementation des marchés publics, qui a subi une importante réforme, et enfin, la loi sur la concession, en perspective, qui autorise la participation du secteur privé dans la gestion des services et infrastructures publics.
M. El Yazghi a également abordé les grandes lignes de la politique de développement dans le secteur de la protection de l’environnement et des ressources naturelles au Maroc, notant que la politique environnementale qui, elle aussi, fait nécessairement aujourd’hui appel au partenariat étranger, compte tenu des nouvelles technologies, mises au point dans les pays occidentaux, notamment l’Allemagne. Les entreprises allemandes sont particulièrement intéressées par les investissements dans les domaines de la protection de l’environnement et des ressources naturelles, notamment l’approvisionnement en eau et assainissement, la gestion des déchets solides et le recyclage, la promotion des énergies renouvelables.
A cet égard le ministre a brossé un tableau mettant en évidence les potentialité du Maroc en la matière et toutes les opportunités qu’il offre, rappelant les concessions des services de distribution d’eau et d’électricité opérées dans certaines villes du royaume e les efforts qu’il reste à faire dans les domaines de l’assainissement liquide et de la gestion des déchets, services qui feront l’objet de concessions. Un autre créneau de partenariat maroco-allemand est le domaine des technologies des énergies renouvelables, eu égard à l’énorme potentiel que compte le Maroc, dont jusqu’à présent la part des énergies renouvelables n’intervient qu’à hauteur de 2 pc pour la production de l’électricité, et à l’expertise technique de l’Allemagne, aujourd’hui premier exportateur mondial de ce type de technologies.
Sur un autre plan, M. El Yazghi a fait remarquer que les investissements allemands au Maroc étaient faibles, par rapport au volume global des investissements allemands dans le monde et qu’ils restaient concentrés sur les secteurs financiers, la confection, la chimie et pétrochimie et l’électronique. Quelque 80 entreprises allemandes seulement sur un total d’un millier d’entreprises européennes sont aujourd’hui actives au Maroc.
En marge des travaux du forum, M. El Yazghi a eu des entretiens avec le secrétaire d’Etat allemand à l’Economie et à la Technologie, M. Ditma Staffelt, axés sur les relations bilatérales ainsi que sur les projets et programmes de coopération en cours d’exécution au Maroc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *