Appel à une stratégie arabe pour lutter contre ce fléau

Appel à une stratégie arabe pour lutter contre ce fléau

Les conférenciers ont souligné, mardi en clôture des travaux de cette rencontre, la nécessité de conjuguer les efforts de tous les acteurs publics et ONG chargées de la protection de l’enfance dans le monde arabe, afin de lutter contre ce phénomène. L’élaboration de mécanismes pour mettre en oeuvre une politique unifiée en la matière et la mobilisation des moyens financiers suffisants pour mener à bien cette entreprise figuraient également parmi les recommandations des intervenants. Les participants ont aussi appelé à développer des outils d’intervention de nature à garantir la scolarisation des enfants et à faire face à la déperdition scolaire, sensibiliser les familles à l’importance de l’enseignement et à améliorer les conditions socio-économiques des familles nécessiteuses, qui se voient contraints à faire travailler leurs enfants.
Ils ont, par ailleurs, exhorté les pays arabes qui n’ont pas encore adopté de lois contre la traite et l’exploitation des enfants à incriminer ces actes, appelant les services de sécurité à oeuvrer pour dévoiler les méthodes de trafic des enfants. Les participants à cette conférence ont examiné notamment le rôle des gouvernements et des médias dans la lutte contre le travail des enfants dans le monde arabe, l’actualisation de la législation relative à ce fléau, la réforme des politiques de l’enseignement et son impact sur les enfants, les effets de la mondialisation sur l’emploi des enfants et les stratégies de lutte contre la pauvreté. Ont pris part à cette rencontre de deux jours, organisée à l’initiative de l’organisation américaine Amideast, des délégations de 11 pays arabes, dont le Maroc, constituées de responsables gouvernementaux, de représentants d’associations œuvrant dans la lutte contre le travail des enfants, ainsi qu’une délégation de l’Organisation internationale du travail (OIT). La délégation marocaine à cette conférence a été conduite par le ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, Jamal Rhmani et comprenait notamment le Directeur exécutif de l’Observatoire national des droits de l’enfant, Said Raji, et la Directrice du service de la famille au ministère de la Famille, de l’enfance et de la solidarité sociale, Naima Benyahia. Dans une déclaration à la MAP, M. Rhmani a indiqué que la délégation marocaine a mis l’accent sur les efforts du Maroc en matière de lutte contre le travail des enfants, entrepris en partenariat avec la société civile, ainsi que les réalisations du Plan d’action national pour l’enfance, concernant en particulier la lutte contre ce phénomène.
Les conférenciers ont salué l’expérience marocaine, qu’ils ont qualifié de riche et exceptionnelle du fait qu’elle a permis de « lever les tabous », a relevé le ministre, notant qu’ils ont de même salué les mesures du Plan d’action national pour l’enfance et le fait de prévoir le financement de la mise en oeuvre de ce plan dans le cadre de la loi des finances.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *