Appel pour sauver le cheptel

Le conseil de la région de Laâyoune-Boujdour- Sakia Al Hamra a tenu jeudi dernier une session extraordinaire, en présence du wali de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia Al Hamra, et du gouverneur de la province de Boujdour, respectivement Abdellatif Guerraoui et Noureddine Lahbil. Cette session a été consacrée à l’examen des questions de l’agriculture et de l’élevage dans la région.
Lors de la séance d’ouverture, le wali de la région a souligné l’intérêt que revêt la création de l’Agence de développement des provinces sahariennes, dans le cadre d’un plan de développement intégré, annoncé par SM le Roi Mohammed VI, dans son discours du 6 novembre dernier. Et d’appeler à l’affectation d’une part importante du budget de fonctionnement de la région, estimée à un milliard de dirhams, à ladite agence.
De son côté, Hamma Beida, président du conseil de la région, a expliqué que les années successives de sécheresse ont eu des répercussions négatives sur la situation du cheptel, dont l’importance dans le tissu économique local n’est pas à démontrer. Et de faire constater que cette année, le ministère de l’Agriculture est revenu sur les mesures qu’il avait prises pour l’amélioration de la situation du cheptel dans la région, en l’absence d’une stratégie alternative de soutien à ce secteur qui contribue au développement local et emploie une importante main-d’oeuvre. Dans ce sens, le président du conseil de la région a également rappelé qu’il a été convenu de créer une commission composée des différents intervenants dans le secteur de l’élevage qui aura la charge d’élaborer une approche claire pour le développement de ce secteur.
Les membres du conseil de la région ont notamment recommandé l’aménagement de points d’eau dans les parcours pastoraux et l’approvisionnement des éleveurs en aliments composés et en médicaments pour bétail, ainsi que le rééchelonnement des dettes des agriculteurs. Et de souligner la nécessité de mettre en place un programme urgent en vue de faire face à cette situation.
A cette occasion, le directeur provincial de l’agriculture à Laâyoune, Jamal Malik, a dressé un bilan des réalisations et des interventions de l’Etat pour la promotion de l’agriculture dans la région et mis en relief les opportunités d’investissement dans ce secteur. M. Malek a également invité les différents intervenants du secteur à participer à l’exploitation rationnelle des potentialités de l’élevage. Et de souligner qu’en dépit de la sécheresse, le cheptel a connu un net accroissement. Et d’ajouter que faute d’investissements dans les différents circuits de production et de commercialisation des viandes, leur consommation demeure faible dans la région.
Enfin, le conseil de la région a décidé d’adresser au Premier ministre un mémorandum l’invitant à intervenir d’urgence pour le sauvetage du cheptel.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *