Appel pour une solution juste au Sahara

Le Maroc réitère son engagement à négocier une «solution politique juste et durable» sur la base de l’accord-cadre pour régler définitivement le différend concernant le Sahara, souligne l’ambassadeur, représentant permanent du Royaume du Maroc auprès des Nations-Unies, Mohamed Bennouna.
Dans une lettre adressée, lundi, au président du conseil de sécurité, l’ambassadeur Bennouna indique que «le gouvernement marocain tient à réitérer son engagement en faveur d’une solution politique, juste et durable, du différend régional, Le projet d’accord-cadre sur le statut du Sahara occidental, le gouvernement marocain avait accepté de négocier sur cette base, avec la flexibilité nécessaire pour régler définitivement le différend en question. Le projet d’accord-cadre s’inspire de la nécessité de parvenir à un compromis politique en déléguant de larges compétences à la population concernée, dans le respect des prérogatives de souveraineté du Royaume du Maroc.
Malheureusement, l’Algérie et le Polisario ont choisi d’ignorer la résolution 1359, adoptée par le Conseil de Sécurité le 29 juin 2001, et ont refusé la négociation qui leur a été proposée par l’envoyé personnel, James Baker, à la réunion de Pinedale (Wyoming, 27-29 août 2001).
Pis encore, ils ont initié ensuite l’idée du partage du territoire, dangereuse pour la stabilité de toute la région du Maghreb, dans le but manifeste de bloquer le processus de solution politique. Il est évident, dorénavant, que le conseil est appelé à décider entre l’octroi d’un mandat clair à M. Baker pour lui permettre de poursuivre le travail de médiation politique, qu’il a initié avec le projet d’accord-cadre, et le statu-quo, avec tous les risques qu’il comporte.
Le gouvernement marocain espère vivement que le conseil encouragera la poursuite de l’initiative de solution politique entamée par M. Baker en juin 2001, pour régler le différend régional sur le Sahara occidental, ce qui ouvrira la voie à la construction régionale maghrébine.
Je vous serais obligé de bien vouloir faire distribuer la présente lettre en tant que document officiel du Conseil de sécurité».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *