Approches novatrices du développement

Abbès El Fassi, ministre de l’Emploi, de la formation professionnelle, du développement social et de la solidarité et Bouna Sémou Diouf, coordonnateur du système des Nations- Unies et représentant résident du PNUD à Rabat ont procédé à la signature du document du programme de lutte contre la pauvreté en milieu urbain et péri-urbain (PLCP) pour la période 2002-2004, indique un communiqué de ce département.
La phase pilote de ce programme, qui avait couvert la période 1998-2001, avait permis d’expérimenter positivement et de valider des approches novatrices de développement économique et social basées sur le partenariat entre les collectivités locales, les services extérieurs de l’administration, les organisations de la société civile, les universités et institutions de recherche et le secteur privé.
Durant cette phase, et grâce à l’implication de l’ensemble de ces acteurs locaux, des espaces de dialogue et de concertation ont été créés (Comités de pilotage communaux, CPC), les capacités des acteurs ont été renforcées et 75 projets ont été réalisés dans les 9 communes concernées (5 à Marrakech, 3 à Tanger et 1 à Ben M’sick).
Dans l’objectif de consolider ces acquis, il a été décidé d’un commun accord entre le ministère de l’emploi, de la formation professionnelle, du développement social et de la solidarité et le PNUD de reconduire ce programme durant la période 2002-2004 dans les 9 communes précitées et de l’étendre à deux autres communes à Ben M’sick et à Larache qui connaissent un taux de pauvreté élevé et où une grande proportion des populations vit dans les bidonvilles. A cet effet, un budget de 1 million de dollars us a été mobilisé (600.000 par le ministère et 400.000 par le PNUD) pour le financement du PLCP pour la période 2002-2004. Ce programme, qui a pour objectif global de consolider et d’étendre les acquis de la phase pilote, ciblera les personnes analphabètes, les catégories sans-emploi, les femmes chefs de ménages, les enfants et jeunes en situation difficile, les personnes handicapées, les personnes âgées. Les objectifs spécifiques visés à travers la réalisation de ce programme sont la réappropriation effective par les communes, les ONG et l’ensemble des acteurs locaux du développement de l’approche partenariale expérimentée lors de la phase pilote, la consolidation et l’institutionnalisation des structures locales de concertation et de coordination (comités de pilotage communaux, CPC), le renforcement des capacités et des compétences des acteurs locaux, le développement de projets opérationnels et la définition des modalités pratiques en vue de l’extension du programme à d’autres sites.
Les principales activités prévues durant les trois années du programme sont le renforcement du rôle et des attributions des CPC, l’organisation de cycles de formation au profit des acteurs locaux (élus, ONG, services extérieurs des ministères …), l’identification et la mise en oeuvre de projets générateurs de revenus, de formation qualifiante et d’intégration sociale des groupes vulnérables, ainsi que l’établissement du lien urbain-rural.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *