Arrestation d’un pédophile qui a abusé de plus d’une dizaine d’enfants

Arrestation d’un pédophile qui a abusé de plus d’une dizaine d’enfants

Nous sommes à Benguérir, à 72 km du nord-est de la ville ocre, Marrakech. En décembre, vers 19h, il fait déjà nuit. Saïd, un écolier de huit ans, venait de sortir de chez lui, au quartier Al Amal, après avoir révisé ses cours. En fait, c’est déjà tard pour un enfant de son âge de sortir jouer. Il devait rester chez lui surtout durant ces nuits hivernales. Seulement, Saïd avait l’habitude de sortir à cette heure-là sans craindre qui que ce soit. Ses parents ne l’avaient jamais obligé de rester chez lui sauf s’il avait des cours à réviser et des exercices à faire ou s’il était malade.
Une demi-heure plus tard, Saïd est retourné chez lui en courant. Les soupirs et les gémissements ne lui permettaient pas de dire le moindre mot. Il sanglotait à chaud. Son père l’interrogeait vigoureusement sur ce qui lui est arrivé. Sa mère qui le tenait entre ses bras tentait de le calmer.
«Il… m’a… frappé… Il… m’a… frappé», balbutiait-il. Qui l’a frappé ? Pourquoi ? Des questions que son père lui posait sans recevoir de réponses.
«Mohamed…», a-t-il répondu enfin comme s’il venait de retrouver sa voix.
Mohamed ? Une interrogation prononcée à haute voix par le père qui semble n’avoir pas cru ses oreilles. Surtout, le père avait écouté des rumeurs qui circulaient de bouche à oreille. Un ami lui a chuchoté à l’oreille que «Mohamed est un pédophile».
A-t-il abusé de son fils ? Le père avait eu le doute. Il a conduit son enfant à une chambre, loin de son épouse et lui a posé directement la question. Sans trop d’hésitation, l’enfant a affirmé au père que Mohamed a tenté d’abuser de lui.
Avec les larmes aux yeux, Saïd a raconté à son père que Mohamed l’a sollicité de l’aider à ouvrir la porte de la maison. Comment ?
«Je jouais avec mes camarades quand Mohamed m’a appelé», a-t-il dit à son père qui l’écoutait attentivement.
Saïd l’a rejoint pour savoir ce qu’il voulait de lui. Mohamed lui a affirmé que la porte de sa maison était fermée et qu’il avait oublié les clés à l’intérieur. Il lui a proposé de l’aider à y entrer par une fenêtre. Saïd a accepté de l’aider et est rentré par la fenêtre. Seulement, il fut surpris par Mohamed qui est entré par la porte après l’avoir ouverte à clé. Saïd est resté bouche bée. Mohamed l’a saisi par le bras et a tenté de le conduire de force à l’intérieur de la chambre. L’enfant a résisté. Mohamed l’a giflé. Saïd n’a pas cédé. Il est arrivé à s’enfuir. Mohamed l’a suivi en courant. Il l’a attrapé juste devant un café du quartier et il l’a violenté devant les regards des clients.
Le lendemain, le père a conduit son enfant, écolier, vers le commissariat de police de Benguérir. Il a déposé une plainte. La police judiciaire s’est lancée à la recherche de Mohamed. Il a été arrêté. Il s’agit d’un repris de justice qui vient, il y a quelques mois, d’être relâché après avoir purgé une peine d’emprisonnement.
Soumis aux interrogatoires, Mohamed a révélé être un pédophile notoire, qui a abusé de plus d’une dizaine d’enfants. Quelques victimes ont été identifiées par les enquêteurs. Pourquoi n’ont-elles jamais porté plainte ? Parce que leurs parents fermaient leurs yeux pour que leur honneur ne soit pas souillé! Alors qu’en fait, leur silence avait encouragé le mis en cause à choisir les enfants pour abuser d’eux sans être arrêté dès sa première victime.
Mohamed a été traduit dernièrement devant la chambre criminelle près la Cour d’appel de Marrakech.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *