Arts plastiques : Vers la vulgarisation de l’éveil artistique

Arts plastiques : Vers la vulgarisation de l’éveil artistique

L’enseignement des arts plastiques au Maroc, comme dans le monde arabe, est loin d’avoir ses lettres de noblesse alors même que la théorie prévaut toujours sur la pratique. En effet, la notion même est jeune. L’enseignement des arts plastiques au Maroc n’a vu le jour qu’en 1945, avec la création de l’Ecole des Beaux-Arts de Tétouan, ville sous protectorat espagnol à l’époque, et celle de Casablanca en 1950. Et ce n’est qu’après l’indépendance et notamment dans les années 60, que la pratique picturale marocaine connaît un nouvel élan, tant sur le plan de l’expression artistique que celui de l’enseignement des arts. Et c’est ainsi que les arts plastiques sont devenus une matière à part entière dans les différents niveaux de l’enseignement. Mieux encore, une branche spéciale qui permet l’obtention d’un baccalauréat en arts appliqués précédemment et d’un baccalauréat en arts plastiques actuellement a été mis en place. Bien que méconnue de la majorité des étudiants, cette branche existe et a vu de nombreuses générations défiler au fil des années. Branche technique par excellence, elle permet aux étudiants de s’ouvrir au monde riche des arts plastiques. Avec pour matières principales, l’histoire de l’art, le design, la perspective, l’expression plastique et autres, cette branche offre une réelle opportunité d’initiation avant des études supérieures en arts plastiques, infographie, développement multimédia, design, photographie, stylisme et tout ce qui a trait à la créativité plastique. L’apport principal de l’enseignement des arts plastiques est de motiver l’esprit créatif de l’enfant ou l’adolescent. Grâce à des activités picturales et plastiques, il augmente la capacité de perception visuelle pour la construction, par la suite, de différentes sortes d’images avec des matériaux et des techniques différents et correspondant au sujet. Le rôle de cet enseignement est important pour la stimulation de l’énergie mentale et la canalisation des capacités intellectuelles et sensorielles. Il aide à l’alimentation et l’activation de l’individualité. Ainsi, il apparaît comme un argument vers la tolérance du pluralisme d’idées dans la pratique pédagogique, professionnelle et sociale, ainsi que pour l’association de l’expérience sociale grâce aux moyens proposés par les arts plastiques. Dans ce sens, la richesse de la matière n’est plus à démontrer. Le tout pour l’instant est de la renforcer dans les programmes scolaires et de la considérer comme matière principale et indispensable au développement de la sensibilité de l’enfant. Au primaire, le professeur d’arabe fait office d’initiateur à l’art à travers une unique séance par semaine, où le théorique prévaut sur la pratique faute de moyens techniques et d’espaces appropriés. Dans ce sens, si ce ne sont pas les parents qui font l’effort de laisser l’enfant toucher à des matières telles que la peinture ou l’argile par exemple, l’enfant ne pourra être sensible à une œuvre picturale ou sculpturale. Au collège, déjà certains enfants auront accusé un retard par rapport à d’autres. Mais encore faut-il que le collège propose la matière. Pour une séance de deux heures par semaine, les élèves d’une même classe se partagent généralement en deux groupes. Le cours est plus profond qu’en primaire, mais encore faut-il que le professeur fasse l’effort de laisser libre cours à l’expressivité des élèves et leur fasse découvrir de nouvelles matières et matériaux à chaque séance. En effet, le but ultime est que les élèves puissent avoir autant d’aisance à opter pour la branche arts plastiques que pour toute autre matière scientifique, littéraire ou technique. Ainsi, cette matière, bien qu’importante souffre encore de quelques lacunes d’incompréhension et d’ignorance. Aussi, avec la bonne volonté des parties concernées et les réformes en cours du système éducatif, l’avenir paraît prometteur pour l’enseignement des arts plastiques qui sont à la base des métiers de demain.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *