Asilah : 12 millions de dirhams pour réhabiliter et fermer l’actuelle décharge publique

Asilah : 12 millions de dirhams pour réhabiliter et fermer l’actuelle décharge publique

Ce projet prévoit aussi un centre de recyclage des déchets ménagers et assimilés 

Les quatre partenaires contractants s’engagent à mobiliser tous leurs efforts pour en faire une décharge moderne et contrôlée, répondant aux règles relatives à la protection de l’environnement.

Organiser et développer la gestion des déchets ménagers et assimilés et réduire leur impact environnemental. Tels sont parmi les principaux objectifs d’un projet de convention pour la réhabilitation et la fermeture de l’actuelle décharge publique d’Asilah et la réalisation d’un centre de recyclage des déchets ménagers et assimilés, qui sont collectés quotidiennement aux quatre coins de la ville. Cette convention de partenariat – qui s’inscrit dans le cadre du programme national des déchets ménagers (PNDM)- lie le ministère de l’intérieur (via la Direction générale des collectivités locales -DGCL), au ministère de l’énergie, des mines et de l’environnement, à la wilaya de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima et à la commune d’Asilah. D’une enveloppe budgétaire globale de 12 millions de dirhams, ce projet vient conformément aux objectifs du PNDM de moderniser et professionnaliser le secteur des déchets, tout en développant la filière de tri-recyclage-valorisation avec la généralisation de ce type d’expérience à travers toutes les préfectures et les provinces du Royaume.

Les quatre partenaires contractants s’engagent à mobiliser, selon les dispositions de cette convention, tous leurs efforts pour en faire une décharge moderne et contrôlée, répondant aux règles relatives à la protection de l’environnement. Concernant le financement des différentes phases de réalisation de cette nouvelle structure communale, le ministère de l’énergie, des mines et de l’environnement devra y contribuer avec la part de 8 millions de dirhams, et ce dans le cadre du PNDM. Le ministère de l’intérieur s’engage, de son côté, à participer à la réalisation de ce projet avec 4 millions de dirhams (via la DGCL). L’enveloppe budgétaire de 12 millions de dirhams sera transférée en sa totalité, selon le même document, au compte de la commune d’Asilah en tant que futur propriétaire de ce bien communal.

Elle est, à cet effet, chargée de la réalisation de toutes les phases de ce projet, notamment les études, les annonces relatives aux appels d’offres et les différents chantiers pour la réhabilitation de l’actuelle décharge et la création du centre de recyclage des déchets ménagers et assimilés.

Rappelons qu’avec la fermeture de l’actuelle décharge sauvage d’Asilah dans le cadre du PNDM, la ville figure parmi plus d’une dizaine de communes urbaines et rurales (dépendant de la préfecture de Tanger-Asilah), bénéficiant du projet de décharge ultramoderne, dont les travaux sont en retard, et ne peut être livré selon l’agenda préétabli. S’étendant sur un terrain de près de 160 ha à Skedla, la future décharge contrôlée permettra de mettre un terme aux dépotoirs sauvages existants dans cette préfecture, parmi lesquels celui d’Asilah, dont les odeurs nauséabondes et suffocantes se dégageant de l’incinération des déchets à ciel ouvert sont à l’origine d’une vive colère et indignation chez la population zaïlachie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *