Asilah : Haro sur l’occupation de l’espace public

Asilah : Haro sur l’occupation de l’espace public

Une opération qui s’étendra à l’ensemble du territoire urbain

Les autorités n’auront pas la tâche facile dans le cadre de cette opération de ratissage à Asilah. D’autant plus que ce fléau semble avoir pris racine dans certains boulevards et rues de la ville. C’est le cas des espaces avoisinant le marché Anoual, qui sont pris d’assaut par les marchands ambulants

à longueur de journée.

Asilah veut récupérer ses espaces occupés par différents types de squatteurs. A cet effet, les autorités locales ont lancé, mardi 2 janvier, une vaste opération de lutte contre l’occupation du domaine public. A l’instar des autres communes, cette opération coup de poing -qui a concerné à son lancement les espaces les plus touchés par ce phénomène- s’étendra à l’ensemble du territoire urbain. Très attendue par les Zaïlachis, cette initiative connaît la mobilisation de toutes les parties concernées afin de pouvoir combattre efficacement ce fléau, qui risque de porter préjudice aussi bien à la sécurité des piétons et des automobilistes qu’à l’économie et l’image de la ville.

Par ailleurs, les autorités n’auront pas la tâche facile dans le cadre de cette opération de ratissage à Asilah. D’autant plus que ce fléau semble avoir pris racine dans certains boulevards et rues de la ville. C’est le cas des espaces avoisinant le marché Anoual, qui sont pris d’assaut par les marchands ambulants à longueur de journée. Situé à l’avenue Hassan II, ce marché, dont les locaux sont en dégradation constante, a été déserté par un certain nombre de ses locataires. La plupart d’entre eux se sont transformés en marchands à la sauvette exerçant dans l’entourage. Ils sont, avec d’autres ferrachas, à l’origine, et pour le plus grand malheur des riverains et passants, des saletés et des odeurs néausébandes qui continuent d’envahir cette zone. C’est pourquoi la société civile et les simples citoyens ont toujours appelé les autorités, en plus de la remise en état des locaux du marché Anoual, à serrer la vis à ces marchands ambulants afin de les ramener à libérer les lieux.

Par ailleurs, les autorités ont opté pour l’avenue Hassan II pour le lancement de cette opération de ratissage. Du fait qu’en plus du marché Anoual, cette avenue compte un nombre important de commerces, dont la plupart occupent illégalement les espaces publics. Cette opération coup de poing n’a pas connu, lors de cette première journée, de véritables protestations de la part des propriétaires et gérants de ces commerces. Elle s’est soldée par l’enlèvement des étals et tous types de barrières (servant à empêcher l’accès aux trottoirs), mais aussi la saisie des panonceaux, tables, chaises, …   

Il est à noter que les célèbres cafés et restaurants -situés au cœur de l’avenue Hassan II et en face des remparts de l’ancienne médina- sont la cible de cette opération. Ayant réussi à décrocher, depuis des décennies, l’autorisation pour l’exploitation d’une grande partie des trottoirs attenants à ces anciennes murailles, ces établissements sont ainsi à l’origine de la perturbation de la circulation dans cet axe urbain, qui connaît une grande fréquentation en particulier pendant la période estivale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *