Asilah : La fermeture du site Krikia affecte l’activité touristique

Asilah : La fermeture du site Krikia affecte l’activité touristique

Il est d’une grande valeur historique

Jouissant d’une vue panoramique sur la mer, ce site trône sur de belles maisons blanches et des monuments historiques dont regorge l’ancienne médina, classée patrimoine historique par l’Unesco.

Annoncés il y a près d’un an, bien avant sa fermeture au public, les travaux de restauration de Krikia tardent à voir le jour. A la grande déception des professionnels du tourisme ainsi que des amateurs du patrimoine local et des simples zaïlachis, qui ont à maintes reprises fait part de leurs inquiétudes quant au sort de ce site d’une valeur historique et touristique d’exception. Il était, depuis les années 60, et jusqu’à sa fermeture au public, le plus fréquenté grâce à l’essor du tourisme national, mais aussi par sa beauté architecturale exceptionnelle sous forme d’un balcon en face de la mer et trônant sur des remparts de l’ancienne médina.

Cette décision de fermeture a eu bien évidemment des conséquences négatives sur la destination balnéaire, dont les activités sont basées essentiellement sur les trois mois d’été. Et malgré son importance comme lieu de choix pour les visiteurs nationaux et internationaux, ce site n’a jamais été abordé lors des discussions de l’une des dernières sessions du conseil municipal ou fait l’objet d’un appel d’offres pour le choix de la future société chargée de la réalisation des travaux de sa rénovation. Alors qu’un panneau a été, depuis près d’un an, mis en place sur l’entrée du site, faisant part de sa fermeture en raison des travaux prévus pour sa restauration.

Notons que pour éviter la saisonnalité dont souffre énormément Asilah, les professionnels du tourisme et les représentants de la société civile ont toujours appelé les responsables à renforcer l’entretien des sites historiques dont regorge particulièrement la ville blanche, mais aussi à faciliter leur accès au public. Comme celui de Krikia qui se présente comme un prolongement de Borj de la Cuirasse et bénéficie d’une position stratégique au sud du petit port de la ville et au nord des célèbres grottes des pigeons (Kaf Lahmam).

Jouissant d’une vue panoramique sur la mer, ce site trône sur de belles maisons blanches et des monuments historiques dont regorge l’ancienne médina, classée patrimoine historique par l’Unesco. Il est situé à proximité du mausolée du saint et guerrier zaïlachi Sidi Mansour dont les actes de bravoure et de courage marquent encore l’histoire de la ville. Il se trouve aussi à quelques dizaines de mètres du prestigieux palais de la culture (Palais Raïssouni) et non loin de la célèbre tour Kamra, qui fut édifiée en 1509 alors qu’Asilah était sous occupation portugaise. Krikia offre ainsi une ambiance conviviale lui ayant permis d’être pendant longtemps un lieu de rassemblement entre amis à la longueur de la journée. Le site a compté parmi ses fans de grandes personnalités particulièrement les amateurs du coucher de soleil. Krikia fait partie des célèbres monuments historiques évoqués dans les grands guides touristiques. Ses photos continuent d’orner les plus importantes revues spécialisées et plusieurs galeries aussi bien au Maroc qu’à l’étranger.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *