Asilah veut déléguer la gestion des déchets ménagers

Asilah veut déléguer la gestion des déchets ménagers

Les conseillers municipaux veulent à travers l’adoption de ce document l’amélioration de la qualité de la collecte des déchets en vue d’être à la hauteur des attentes d’une population totale d’environ 37.000 personnes. A cet effet, l’autorité délégante d’Asilah se prépare à lancer un appel d’offres pour sélectionner la future société concessionnaire spécialisée pour une durée de cinq ans renouvelables une seule fois.

Le futur délégataire aura comme tâche la collecte en moyenne de près de 13.000 tonnes de déchets par an à travers tout le périmètre urbain d’Asilah.

Alors que la production d’ordures, pendant la période estivale, dépasse le cap des 63 tonnes par jour. Et pour favoriser la propreté globale de la ville blanche, les deux parties (délégataire et délégant) sont engagées, selon les orientations du nouveau cahier des charges, à se réunir après une année de la signature du contrat afin d’examiner la gestion déléguée de ce service public.

Une commission sera aussi constituée à la veille de la mise en service de la future société concessionnaire, et ce, pour assurer le suivi quotidien de l’ensemble de ses prestations, qui engloberont la collecte des déchets ménagers et le nettoiement des rues de la ville. Le futur délégataire sera, selon le nouveau cahier des charges, engagé à renforcer l’équipe actuelle d’éboueurs et de disposer du matériel roulant moderne et neuf.

Il est à noter que la gestion déléguée des déchets n’est pas du goût des conseillers de l’opposition, représentés au sein du conseil municipal par deux partis: l’Istiqlal et le Rassemblement national des indépendants. Car à leur avis, le ramassage et le traitement des déchets par un nouveau prestataire coûteront très cher au conseil municipal.

Les membres de l’opposition ont mis en garde contre l’éventuel échec de cette expérience comme c’est le cas des grandes villes marocaines, dont la propreté des espaces publics laisse à désirer.

Il est à rappeler que le conseil municipal d’Asilah prévoit la réalisation d’un projet de réhabilitation de l’actuelle décharge non contrôlée, située à la périphérie de la ville. D’un coût global de quelque 8 millions DH, ce projet, qui s’inscrit dans le cadre du Programme national des déchets ménagers (PNDM), sera réalisé grâce à une convention de partenariat et de coopération entre la direction générale des collectivités locales, le secrétariat d’Etat chargé de l’eau et de l’environnement, la commune urbaine de Tanger et la municipalité d’Asilah. Cette convention a été approuvée par le conseil municipal, au cours de l’une de ses précédentes sessions ordinaires de l’an 2012, mais le lancement des travaux de réalisation de ce projet tarde à voir le jour.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *