Assainissement de la zone de Aïn Diab

Les eaux usées ne seront plus jetées directement en mer dans la zone de Aïn Diab. En effet, grâces aux efforts déployés par les autorités locales et les équipes spécialisées de la Lyonnaise des eaux de Casablanca (LYDEC), tous les établissements hôteliers, clubs, cafés, restaurants, situés sur la corniche, sont raccordés au réseau d’assainissement. Cette opération constitue une étape importante du projet d’amélioration de l’environnement dans la capitale économique.
Dans ce cadre, la LYDEC a poursuivi son programme d’investissement en vue de doter la corniche d’une infrastructure adéquate et de contribuer à sa dépollution. Les travaux d’équipement lancés, il y a quatre ans, dans le but d’intercepter tous les rejets d’eaux usées déversés par les riverains le long du littoral, se sont en effet poursuivis à travers la réalisation de nouveaux ouvrages, portant ainsi l’investissement global, effectué dans le cadre du contrat, à 54 millions de dirhams. Ces travaux entrepris par la firme française ont permis d’assurer la collecte et le transfert des eaux usées vers la station de pré-traitement El Hank, de maîtriser la collecte et le drainage des eaux pluviales et de compléter les infrastructures par la réalisation du poste de relevage Val d’Anfa.
Au fur et à mesure de l’évolution des travaux, les équipes de LYDEC, avec le soutien actif des autorités locales sur le terrain, ont entrepris un travail de sensibilisation auprès des responsables des unités touristiques et des grands établissements installés dans la zone pour les encourager à se raccorder au réseau dans les meilleurs délais. Dans le cadre de cette campagne de sensibilisation, LYDEC a apporté aux clients une assistance technique et des conseils pratiques pour les aider à se raccorder dans les meilleures conditions. Ces clients ont également participé à cette initiative en engageant des travaux importants dans leurs installations intérieures.
Aujourd’hui, force est de constater que les retombées positives de ce programme sont déjà perceptibles. Le niveau de la qualité des eaux de baignade dans la zone de Aïn Diab a été très nettement amélioré pour la période estivale 2002. Ainsi, la qualité des eaux de baignade, selon les normes marocaines, est de 96,7% pour les eaux de bonne qualité, 3,3%, pour la qualité moyenne, 0% pour les cas des eaux momentanément polluées et de mauvaise qualité.
La prochaine étape de ce programme portera sur de nouvelles actions de sensibilisation en vue de faciliter le raccordement des habitants des quartiers résidentiels au réseau d’assainissement. Cette phase du projet, qui nécessitera une enveloppe de 65 millions de dirhams, mettra définitivement un terme à la pollution dans cette zone touristique.
Il est à souligner que dans le cadre de l’opération «plages propres 2002 » entreprise par la Fondation Mohammed VI pour l’environnement, la LYDEC entame une importante campagne de nettoyage du boulevard de la Corniche. Cette campagne qui s’étalera jusqu’au 15 septembre s’inscrit dans le cadre de l’amélioration de la qualité des eaux de la baignade et pour améliorer le cadre de vie des Casablancais.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *