Assainissement liquide : L’ONEE envisage la prise en charge et la gestion du service dans 55 villes et centres

Assainissement liquide : L’ONEE envisage la prise en charge et la gestion du service dans 55 villes et centres

Programme d’appui au programme national de l’assainissement

«L’ONEE envisage la prise en charge de la gestion du service d’assainissement liquide au niveau de 55 villes et centres en faveur d’une population additionnelle de près de 620.000 habitants», a annoncé hier, à Rabat, Abderrahim El Hafidi, directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable, lors de l’ouverture du séminaire national de capitalisation du programme d’appui au programme national de l’assainissement (APNA). Initié conjointement avec l’Agence belge de développement, ce séminaire a connu la participation des représentants des départements ministériels, des communes rurales concernées par le projet, des bailleurs de fonds et plusieurs organismes opérant dans le secteur de l’eau et de l’assainissement aux niveaux national et international. L’occasion de présenter les avancées, les expériences marquantes et d’échanger autour des aspects importants de la mise en œuvre de ce programme.

En effet, lors de cette rencontre, M. El Hafidi n’a pas manqué de souligner les objectifs stratégiques de ce programme. «Le Maroc a lancé en 2006 le programme national d’assainissement liquide (PNA) avec deux objectifs stratégiques, à savoir atteindre un taux de raccordement global au réseau d’assainissement en milieu urbain de 80% et abattre la pollution engendrée par les eaux usées d’au moins 60% en 2020», indique-t-il, ajoutant que «l’ONEE prévoit durant la période 2019-2023 de porter le nombre de ses stations d’épuration à plus de 164 Step (101 actuellement) pour une capacité globale de près de 530.000 m3/j». Pour sa part, Marc Trenteseau, ambassadeur du Royaume de Belgique, s’est félicité de la politique du Maroc en matière de gestion du stress hydrique. «Le Maroc s’engage à pas sûrs dans la gestion de stress hydrique. Ce programme est très important pour la population et pour nos communautés. Et nous sommes fiers d’être partenaires de ce projet bénéfique». Rappelons que dans le cadre de la phase I du cofinancement européen, un programme d’appui au PNA (ABNA) a été mis en place en 2013 par l’ONEE et ses partenaires.

Ce programme innovant est basé sur plusieurs axes dont notamment la mutualisation des financements des bailleurs de fonds dans le cadre d’une approche programme pour assurer la coordination de l’assistance technique de la maîtrise d’œuvre et de la communication pour l’ensemble des projets et la mise en place, pour la première fois au Maroc d’une approche intégrée de communication et de sensibilisation pour accompagner la réalisation des projets d’assainissement afin de permettre l’appropriation de ces projets par la population et d’assurer leur durabilité.

La composante communication de l’APNA a été financée par un don belge de 3,2 millions d’euros pour la période 2013-2018, et a été développée en trois volets principaux avec un appui aux niveaux central et régional.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *