Assistance À la famille

Assistance À la famille

Le programme d’assistance maternelle et infantile dans le Nord du Maroc porte sur le soutien de la santé de base et l’amélioration des indicateurs de santé des enfants et des femmes en âge de reproduction. Un montant de 3,4 millions d’euros a été consacré à la réalisation de ce programme, cofinancé dans le cadre d’un partenariat entre la Fondation Medcius Mundi Andalucia, l’Agence espagnole de coopération internationale (AECI) et le ministère de la Santé. Les axes, de ce programme, qui concerne neuf provinces du Nord, Tanger, Asilah, Al Hoceima, Chefchaouen, Larache, Nador, Taza, Taounate et Oujda, ont été présentés mardi dans la capitale du Détroit. Intervenant lors de la rencontre de présentation, Mme Casilda Velasco, de la Fondation Medcius Mundi Andalucia a souligné que les objectifs de cette initiative visent le développement de la couverture et la qualité de l’assistance de santé primaire et l’amélioration des indicateurs de santé, aussi bien des femmes en âge de reproduction que des enfants, particulièrement dans leur première année de vie. Signalons que la Fondation Medcius Mundi Andalucia, qui a été fondée en Allemagne en 1962, et reconnue en tant qu’organisme consultatif par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), est une ONG internationale pour le développement de la coopération sanitaire. Les axes du programme présenté s’articulent autour de trois lignes d’action complémentaires. Il s’agit du renforcement des infrastructures d’assistance, à travers la réhabilitation ou la reconstruction des maternités existantes et leur équipement en ambulances et en matériels adéquats, de la formation du personnel médical et la sensibilisation des accoucheuses traditionnelles et l’intégration des femmes dans le processus de prise de décision. Il est à souligner qu’en 2002, près de 10 millions d’euros ont été destinés au Maroc. Sur ce montant, 49 % ont été réservés aux subventions pour les Organisations non gouvernementales (ONG), 35 % pour la réalisation de projets de programmes bilatéraux, 10,5 % pour la coopération multilatérale et 5,5 % pour la coopération culturelle. L’Agence espagnole de coopération internationale (AECI) accorde un intérêt particulier au secteur de la santé, notamment dans les provinces du Nord. Sur les 43,4 % des montants alloués aux infrastructures sociales, en 2002, le secteur de la santé a absorbé 23,50 %, contre 3,35 % pour l’éducation et 4,33 % pour les projets d’adduction en eau potable. Il faut dire que la santé et le développement des femmes et des enfants sont les deux secteurs les plus vulnérables. La mobilisation et la plus large participation des organisations non gouvernementales internationales et des associations nationales aux programmes en faveur des enfants et des femmes ont ouvert de nouvelles possibilités d’accélérer le processus de développement et d’atteindre les objectifs tracés par le programme gouvernemental.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *