Assurer le développement

Le ministre délégué aux Affaires étrangères et à la Coopération, Taïb Fassi Fihri, qui s’exprimait lors de l’ouverture solennelle de la première session de la commission mixte de coopération entre le Maroc et le Mozambique, s’est déclaré «sûr» que «cette session constituera une étape majeure pour le développement des relations bilatérales et inaugurera par ses résultats concrets une phase nouvelle dans les rapports entre les deux pays».
Evoquant les domaines de la coopération entre les deux pays, M. Fassi Fihri a affirmé la disposition du Maroc à coopérer avec le Mozambique en matière d’enseignement et de formation en général, en accordant des bourses d’étude selon les besoins exprimés par ce pays.
Au-delà de la dimension humaine, a ajouté le ministre, le Maroc estime que les secteurs susceptibles de figurer dans la coopération que « nous souhaitons établir avec votre pays sont nombreux et diversifiés ». « De la promotion des échanges commerciaux à l’encouragement des investissements, en passant par la réalisation en commun de projet d’infrastructures ou d’irrigation, nos deux pays peuvent conjuguer leurs efforts pour répondre aux exigences du développement », a dit le ministre.
M. Fassi Fihri a souligné dans ce sens la nécessité de « renforcer le cadre juridique régissant les relations entre les deux pays et de l’adapter afin de permettre à nos opérateurs économiques respectifs d’entreprendre en commun des actions de coopération dans les meilleures conditions possibles ».
Evoquant les initiatives du Royaume au niveau du continent, le ministre a souligné que «le Maroc considère que seule une démarche rationnelle et intégrée comme le NEPAD sera de nature à favoriser le redressement tant attendu du continent». « C’est pourquoi, nous soutenons cette initiative », a-t-il dit, réitérant l’ « engagement total, ouvert et sans exclusive » du Royaume envers le continent africain.
«S.M. le Roi Mohammed VI veille personnellement, comme en témoignent les multiples initiatives que le Souverain a prises à l’échelle internationale, continentale et régionale en faveur de l’Afrique », a ajouté le ministre, précisant que « dans ce contexte le Maroc est disposé à partager avec les pays frères tels le Mozambique, son expérience et son savoir-faire dans les domaines où il a acquis une expérience certaine comme l’agriculture, l’hydraulique, le tourisme, la santé… ».
De son côté, Mme Frances Rodriguez a mis en exergue les réalisations accomplies ces dernières années par le Maroc dans plusieurs domaines, affirmant que cette commission permettra d’exploiter les moyens et voies nécessaires pour renforcer les relations entre le Maroc et le Mozambique.
La vice-ministre mozambicaine des Affaires étrangères et de la Coopération a également exprimé sa profonde gratitude à SM le Roi après le geste de solidarité du Maroc envers son pays suite aux inondations qui ont frappé le Mozambique en avril 2001.
Elle a rappelé, à cette occasion, le processus de restructuration de son pays où la « pauvreté absolue touche 60 % de la population » aggravée par l’épidémie du Sida, du malaria et de la tuberculose.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *