Attachement de l’Istiqlal à la souveraineté sur le Sahara

La souveraineté du Maroc sur ses provinces du Sud ne peut faire l’objet de négociations, a affirmé le secrétaire général du Parti de l’Istiqlal (PI), M. Abbas El Fassi, soulignant que la question du Sahara marocain est une priorité nationale qui concerne l’ensemble du peuple marocain. Intervenant, samedi soir, lors d’une conférence sur « La lutte du Parti de l’Istiqlal pour la démocratie et l’intégrité territoriale », organisée par les sections régionales du parti, M. Abbas El Fassi a rappelé qu’au lendemain de l’indépendance, les tribus du Sahara avaient tenu spontanément à renouveler la Baiâa à feu SM Mohammed V, exprimant ainsi leur fidélité et leur loyalisme au Trône alaouite et à leur identité marocaine. Mettant en exergue la réalité historique du Sahara marocain, M. Abbas El Fassi a insisté sur l’attachement indéfectible du peuple marocain à la souveraineté territoriale du Royaume. Plusieurs rois du Maroc sont originaires des provinces du Sud, a-t-il précisé citant à titre d’exemple les dynasties des Almoravides et des Almohades.
Concernant la reconnaissance par l’Afrique du Sud de la fantomatique « RASD », M. El Fassi a souligné « qu’on ne doit pas qualifier cette action d’échec diplomatique », soulignant l’impératif d’une mobilisation des partis politiques et de la société civile pour qu’ils puissent jouer pleinement leur rôle dans la défense et la sensibilisation à la cause nationale aux côtés de la diplomatie. Il ne faut pas oublier que depuis 1989, quelque 34 pays ont retiré leur reconnaissance à cette entité fantoche, a rappelé M. Abbas El Fassi, réitérant que le Maroc a remporté une victoire diplomatique lors du vote de la quatrième commission de l’Assemblée générale de l’ONU sur une proposition algérienne. Ainsi, sur les 191 pays membres des Nations unis, 89 pays se sont abstenus dont les 5 pays membres permanents et les pays arabes à l’exception de l’Algérie a-t-il expliqué.
Après avoir affirmé que tout le peuple marocain est tenu par le serment de l’esprit de la Marche verte, M. Abbas El Fassi a rappelé les efforts déployés pour garantir l’essor des provinces du Sud, soulignant que le gouvernement a présenté dernièrement un programme de développement du Sahara d’une valeur totale de 700 milliards de cts.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *