Attentat de Québec: Condamnations unanimes et élan de solidarité à travers le Canada

Attentat de Québec: Condamnations unanimes et élan de solidarité  à travers le Canada

Justin Trudeau a rappelé qu’il y a un seul niveau de citoyenneté pour tous les Canadiens quelle que soit leur religion et a exhorté ses concitoyens à montrer le meilleur en ces circonstances.

«Qu’importe notre foi, nous sommes tous des Québécois!… Non au racisme!…». Les manifestants se comptaient par milliers lundi soir au centre-ville de Montréal.

Un regroupement citoyen intitulé «Vigile de solidarité avec les musulmans du Québec» qui a drainé, malgré le froid polaire atteignant une température de -18° ressentie,  des personnes de tout bord et de tous les âges. Tous mobilisés pour rejeter vivement l’attaque terroriste perpétrée dimanche soir dans une mosquée de Québec, située à Sainte-Foy. Un acte de haine et de violence qui a ébranlé le Canada et suscité colère et indignation dans tous les milieux politiques, économiques et sociaux. Très vite après le drame, les réactions et les témoignages de solidarité et de fraternité avec les victimes et leurs familles et plus globalement avec les Québécois de confession musulmane se sont succédé et multipliés.

«Bouleversés…horreur…touchés…consternation…émotion…». Pour tous, les mots ne sont pas assez forts pour exprimer la douleur et l’incompréhension face à cette tragédie qui jette une ombre sur l’image d’un pays inclusif qui prône le vivre- ensemble dans sa politique comme dans les faits. Et ce en abritant une population multiethnique comme en accueillant des milliers de réfugiés. Dans ce paysage les Canadiens de confession musulmane sont au nombre de 1,1 million environ. Ils contribuent de façon inestimable au développement du Canada, a souligné le Premier ministre Justin Trudeau du gouvernement canadien. Il a rappelé aussi qu’il y a un seul niveau de citoyenneté pour tous les Canadiens quelle que soit leur religion et a exhorté ses concitoyens à montrer le meilleur en ces circonstances. De son côté Philippe Couillard, Premier ministre de la province du Québec, a mis en exergue l’intérêt de réaffirmer les valeurs et qu’il fallait rester unis pour aller de l’avant. Pourquoi ces actes barbares? Pourquoi ces actes de racisme et de violence? Pas le temps vraiment pour l’heure de débattre de l’extrémisme mais montrer et être plutôt tous unis et solidaires, a ajouté le politicien. Dans d’autres milieux, les témoignages de solidarité sont aussi importants. Des signaux forts qui confortent la communauté musulmane au Québec.

Les inquiétudes persistent cependant et les interrogations se multiplient bien sûr quant à comment contrer la montée de la violence et l’extrémisme dans un pays qui se croyait à l’abri de ce phénomène. Le fait que les deux auteurs présumés de l’attentat terroriste soient des étudiants de l’Université Laval à Québec ne manque pas aussi de susciter nombre de réactions dans les milieux universitaires. A la Faculté de droit de l’Université de Montréal, on s’interroge déjà sur les moyens à mettre en place pour faire en sorte que les étudiants agissent contre ce phénomène d’intolérance et de violence.

A ce sujet la professeure Violaine Lemay de la Faculté de droit de l’Université de Montréal, présente lundi soir dernier lors du rassemblement de solidarité, souligne que «le Québec n’est pas une terre d’accueil pour les réactions haineuses et les violences de ce type». Dans les milieux économiques, les acteurs réagissent aussi vivement à cette situation dramatique. De l’avis de Monsef  Derraji, PDG du Regroupement des jeunes Chambres de commerce du Québec (RJCCQ), c’est par l’altruisme et l’éducation que nous pourrons endiguer en amont cette montée de la violence et de l’extrémisme. Pour Abdelaadim El Hanchi, président du Forum des compétences canado-marocaines, la lutte contre ce phénomène passe aussi par plus d’ouverture et de rapprochement entre les communautés. Et ce pour une meilleure compréhension des uns des autres dans un objectif de tolérance mais aussi de synergie. Il y va d’un réel vivre-ensemble !

Cellule de crise au consulat général du Maroc à Montréal

Suite à la fusillade qui a eu lieu dans une mosquée de Québec, située à Sainte-Foy, le consulat général du Maroc à Montréal a annoncé la mise en place d’une cellule de crise pour suivre l’évolution de cet acte terroriste. Il s’agit aussi de s’enquérir de la situation des ressortissants marocains installés à Québec.

A cet effet un numéro de téléphone (+1 514 700 31 13) est mis à leur disposition 24h/24. Rappelons qu’un Marocain a péri dans ce drame. Deux autres sont comptés parmi les blessés.

Pour l’heure le bilan de cette tragédie fait état, toutes origines confondues, de 6 personnes tuées et 8 autres blessées.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *