Attentats de Casablanca : vers la clôture des procès

Les verdicts des membres du « groupe de Salé », poursuivis dans le cadre de la loi antiterroriste, sont tombés dans la nuit de mercredi à jeudi. En effet, la Cour d’appel de Rabat a condamné à 10 ans de prison ferme les nommés Mohamed Ben Bedi, Said Safi et Hicham Zouhri et à 5 ans de prison ferme Fayçal Taleb, Ahmed Chafi, Lahcen Saber, Driss Sahel, Issam Chouider, Hassan EL Moudni, Ahmed Mouhtadi, Abderrahim Chemseddine, Abdelilah El Maâbidane et El Houssein Lmrabti. Des sentences de 3 ans de prison ont été prononcées contre Abdelkrim Halil, Anas Rami, Hassan Latif et Ahmed Malki. La Cour a également condamné à deux ans de prison ferme les accusés Mohamed El-Hissani, Hicham Ait Zibou, Abderrazak El-Ichi, Khalid Moussa et El-Houssein El-Khattab et à une année de prison Mohamed El-Othmani. Hassan El Ibrahimi, Abdeslem Azerdaâ, Said Lemrabti et Abderrahim Khachaa ont été condamnés à une amende de 5.000 dirhams, alors que Gharbi El-Idrissi a été acquitté. Les membres de ce groupe étaient poursuivis pour association de malfaiteurs dans l’intention de commettre des crimes dans le cadre d’un projet collectif visant à porter gravement atteinte à l’ordre public, réunions sans autorisation préalable et activités au sein d’une association non reconnue, atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat par la constitution d’une bande pour s’emparer de biens publics et extorquer des fonds, attaque contre des forces de l’ordre, hébergement de membres d’une bande armée et non dénonciation de crime terroriste. Par ailleurs, la Cour suprême a rejeté le pourvoi en cassation introduit par le Saoudien Zouheir Mohamed Hilal Tabiti, accusé d’appartenance à la cellule dormante d’Al-Qaïda, contre l’arrêt rendu par la Chambre criminelle près la Cour d’appel à Casablanca le condamnant à 10 ans de prison ferme. La même Cour a également rejeté le pourvoi en cassation introduit par les Saoudiens Jaber Aouad Al-Assiri et Abdellah Ben Al-Moussaffar Al-Ghamidi condamnés aussi à 10 de prison ferme dans le cadre du même dossier. Le même sort a été réservé aussi au pourvoi introduit par les Marocains Mohamed Nadiri, Mohamed Mefmane et Abdellah Abd condamnés à des peines de 4 mois à une année d’emprisonnement ferme. De même, la Cour a rejeté les recours intentés par les Marocaines Naïma Haroun, Bahija Haidour et Houria Haidour, qui avaient été condamnées à six mois de prison ferme. Dans le cadre de la loi antiterroriste, la Chambre criminelle près la Cour d’appel de Rabat a condamné, mercredi, à cinq ans de prison ferme, le dénommé mustapha Belhaj. Le prévenu a été condamné pour association de malfaiteurs dans l’intention de commettre des actes terroristes s’intégrant dans le cadre d’un plan visant à porter gravement atteinte à l’ordre public, collecte et gestion de fonds afin de les utiliser dans des opérations terroristes. La Chambre a par ailleurs décidé de ne pas poursuivre Mohamed Benhammou, Said Benmalek, Khaled Tajri et Jalal Al Mouden, étant donné que les chefs d’inculpation retenus contre eux sont ceux-là mêmes pour lesquels ils ont été condamnés par la Cour d’appel de Fès, dix ans pour les deux premiers, et cinq ans pour le troisième. A Casablanca, la Chambre criminelle près la Cour d’appel a consacré la séance du jeudi matin au dernier mot de l’avocat Abdellah El Ammari avant de rendre son verdict, le soir. Le même jour, tard dans la soirée, la Cour devait rendre le verdict concernant les dénommés Hassan Kettani et Mohamed Abdelouhab Rafiki alias « Abou Hafs » et Hicham Saber ainsi qu’une trentaine d’autres accusés en relation avec les attentats de Casablanca.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *