Attentats : Ouverture prochaine du procès

La Chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca entamera prochainement l’examen du dossier du premier groupe des membres de la Salafia Jihadia impliqués directement ou indirectement dans les attentats-suicide du 16 mai à Casablanca. Sans préciser la date de la première audience, ni le nombre du premier groupe des prévenus, le procureur général près la Cour précitée a souligné, vendredi dernier, que le parquet a présenté des requêtes au sujet de certains prévenus pour leur comparution devant la chambre criminelle de Casablanca. Cette dernière, a-t-il ajouté, entamera l’examen de leur affaire dans les prochaines semaines.
Par ailleurs, la chambre précitée reprendra, mercredi, l’examen de l’affaire du réseau de l’«émir de sang», Youssef Fikri et de ses trente acolytes. Ce réseau avait perpétré tout au long de plus de six ans, des meurtres, des hold-up, des agressions contre des automobilistes et des riverains. Bien que l’enquête policière ait permis de mettre la main sur 47 complices de Fikri, dont 17 n’ont pas encore été traduits devant la chambre criminelle, d’autres personnes appartenant à ce réseau viennent d’être arrêtées.  Il s’agit de Bouchaïb Rkiba, 54 ans, marié, marchand ambulant. C’est lui qui a recruté Youssef Fikri, dans les rangs de la Salafia Jihadia. Il avait rejoint ce courant après avoir côtoyé auparavant les adeptes d’Al Hijra Wa Takfir (Exil et excommunication). Il s’agit également de Abdennabi Niîniâ, 35 ans, marié, marchand ambulant, Miloud Sennan, 47 ans, marié, employé à l’Office chérifien des phosphates (OCP) et de Jalal Abdelaâli, 34 ans, marié, marchand ambulant. Ces quatre membres de la Salafia Jihadia, agissaient sous l’ordre de Youssef Fikri. Un ami de ce dernier a été arrêté, par ailleurs, à Laâyoune. Il s’agit de Jalal Al Alami. Ce dernier, membre du groupe du dénommé Bouchaïb Rkiba, est âgé de 38 ans, marchand ambulant, marié à deux femmes, l’une à Youssoufia et l’autre à Laâyoune et père de 4 enfants. Repris de justice, il avait purgé une peine d’emprisonnement de huit mois pour appartenance à une association ayant des liens avec la Salafia Jihadia. En relation avec Jalal Al Alami, cinq personnes ont été arrêtées également à Lâayoune pour incitation aux actes terroristes. Leur arrestation avait eu lieu après la découverte de documents au siège de « l’Association Attabligh Wa Daâwa Ila Allah », incitant aux attentats-suicide.
Concernant le réseau du Français Antoine Pierre Robert, alias «Abou Abderrahmane», trois nouvelles personnes ont été déférées devant le juge d’instruction près la Cour d’appel de Rabat. Il s’agit de Abdelghani Ben Taouss, alias «Chrif», alias «Mourad Abdelbar», dit «Saleh», 44ans, professeur d’éducation islamique du deuxième cycle, Abderrahmane El Atchane, alias Jaâfar, 40 ans, technicien à l’Office National de l’Electricité (ONE) et Rachid Ahariz, alias «Abou Khaoula», 26 ans, enseignant dans une école coranique. L’enquête policière a révélé que Abdelghani Ben Taouss avait repéré plusieurs endroits pour perpétrer des agressions et des hold-up et ce, afin de se procurer les moyens de financer des actes de sabotage.
Ce professeur d’éducation islamique avait constitué, en outre, des bandes armées visant à porter atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat.  Quant au technicien à l’ONE, celui-ci a fait la connaissance de Ahmed Rafiqui, alias «Abou Houdaifa», père d’Abou Hafs, l’un des théoricien de la Salafia Jihadia actuellement en détention et il assistait aux réunions des intégristes de ce courant. Concernant le troisième prévenu, Rachid Ahariz, celui-ci avait loué une maison destinée à abriter des réunions avec les sympathisants en vue de les inciter à commettre des actes terroristes.
Par ailleurs, les investigations policières se poursuivent toujours pour appréhender d’autres adeptes de la Salafia Jihadia. A ce propos, on apprend que cinq membres du courant Al Hijra Wa Takfir ont été appréhendé  à Fès et un marchand de cassettes audio incitant au Jihad a été arrêté à Tétouan.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *