Au nom de la rose socialiste

Au nom de la rose socialiste

A travers la présidence d’une importance délégation de son parti aux travaux de l’Internationale socialiste (IS) qui se sont déroulés lers 7 et 8 février à Madrid, Mohamed Elyazghi, vient d’amorcer samedi dernier sa rentrée diplomatique en tant que premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires. La dernière session de l’IS, qui s’est tenue au Brésil, à laquelle a participé une délégation de l’USFP, conduite par Khalid Alioua, membre du Bureau politique du parti, a coïncidé avec la démission de Abderrahman Youssoufi de toute action politique.
Cet événement qui a eu lieu le 28 octobre, a occulté en quelque sorte celui des travaux de l’IS.; sachant lors de cette session les socialistes espagnols avaient joué un rôle important, en ce qui concerne des prises de positions allant à l’encontre de l’intégrité territoriale du Maroc.
Une attitude qui a été considérée d’inamicale par les socialistes marocains. Le malentendu dépassé, l’USFP et le PSOE (Parti socialiste ouvrier espagnol), ont décidé de redonner une nouvelle dynamique à leurs relations.
L’importance de la délégation marocaine à cette session et les réunions qui ont eu lieu en marge de ses travaux, notamment entre les socialistes marocains et leurs homologues espagnols, confirment cette volonté.
Mohamed El Yazghi et José Luis Rodriguez Zapatéro, secrétaire général du PSOE, ont convenu, samedi, de raffermir davantage la coopération entre leurs partis et développer la coordination de leurs positions au sein des forums internationaux.
Lors d’une réunion en marge du Conseil de l’IS (qui réunit les délégués de 160 pays), les dirigeants des deux partis précités se sont engagés à concrétiser le contenu de l’accord de « coopération bilatérale », signé en octobre 2001, lors de la visite du leader socialiste espagnol à Rabat, prévoyant particulièrement la concertation sur les questions de l’émigration, la garantie du séjour dans des conditions dignes pour la communauté marocaine en Espagne à travers des programmes de couverture sociale et d’encadrement culturel et pédagogique.
Au cours de leurs rencontres, les membres de la délégation marocaine ont tenu à expliciter devant leurs camarades espagnols l’importance des réformes amorcées au Maroc, dont en premier lieu l’adoption à l’unanimité du Code de la famille, considéré par Mohamed Elyazghi comme étant une véritable « révolution sociale ».
S’agissant du dossier du Sahara, M. El Yazghi, qui était accompagné de Khalid Alioua, membre du Bureau politique de l’USFP, Hamid Belkadi et Mohamed Benabdelkader, membres de la commission des affaires étrangères de son parti, ainsi que de Ouafae Hajji et Amina Belouahidi, qui représentent le secteur féminin de ladite organisation, a affirmé que le Maroc soutient une solution politique dans le cadre du respect de son unité, de sa souveraineté et son intégrité territoriale.
M. El Yazghi a en outre réitéré son appel à l’Algérie en vue de l’ouverture d « un dialogue franc, sincère et transparent » sur la question du Sahara marocain. Sachant que depuis quelques temps, l’USFP fait part d’une position qui intègre le règlement de cette question dans le cadre de l’édification d’une véritable entité maghrébine.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *