Au rythme de la solidarité

Depuis la création de la Fondation Mohammed V pour la solidarité, l’activité associative connaît une grande progression. Ces dernières années, le constat est décelable à plusieurs égards. De nombreuses associations caritatives marocaines fournissent depuis longtemps un travail gigantesque forçant l’admiration de tous en matière d’approvisionnement en nourriture et vêtements de personnes nécessiteuses.
Le handicap qui risque cependant de freiner leur élan est le fait qu’elles ne disposent pas de structure permanente et adéquate qui leur permette de chercher, de recueillir et de stocker les dons de façon constante. C’est le rôle auquel « la Banque Alimentaire « va s’atteler. Association à but non lucratif, la Banque Alimentaire, qui s’inspire du modèle européen des banques alimentaires affiliées à la Fédération Européenne des Banques Alimentaires, constitue justement le chaînon entre les associations caritatives et les donateurs (industriels, grande distribution et particuliers).
Cette association a été créée en janvier 2002 et se charge de faire parvenir aux personnes dans le besoin l’approvisionnement en produits de première nécessité. L’association dispose d’une organisation logistique professionnelle pour la collecte et l’acheminement des denrées comestibles, leur tri et leur stockage ainsi qu’un contrôle de qualité. « Notre action se fonde sur la gratuité, le don, le partage, le bénévolat, et le mécénat. Et à ceux qui nous disent qu’il vaut mieux que tout le monde puisse subvenir soi-même à ses besoins, nous répondons que c’est certainement vrai, et ce serait même une situation idéale, mais on ne peut pas chercher un emploi le ventre vide.
Nous considérons qu’une personne démunie qui désire retrouver son autonomie et sa dignité doit d’abord être soulagée dans la mesure du possible de soucis de la survie quotidienne pour canaliser par la suite son énergie sur les vrais défis susceptibles de changer son existence « explique Karim Tazi, président de la Banque Alimentaire du Maroc, lors de la conférence de presse qui a eu lieu mardi matin à Casablanca, afin de faire connaître les objectifs à long terme de l’association.
Aux côtés de M.Tazi se trouvait Francis Arnaud, président de la Banque Alimentaire de Montpellier et Administrateur de la Fédération française des Banques Alimentaires. A une question concernant la provenance des denrées, M.Tazi répond : « Nos approvisionnements proviennent principalement de l’industrie agroalimentaire et de la grande distribution mais également des particuliers qui s’engagent à donner des aliments ou des vêtements sur une base régulière. Ils sont collectés localement et à l’échelle nationale dans le strict respect des impératifs d’hygiène et de sécurité alimentaire.
Tous ces apports sont gratuits. « Les approvisionnements proviennent donc d’excédents de productions agricoles, de l’industrie agroalimentaire et de la grande distribution. Ils sont collectés dans le strict respect des impératifs d’hygiène et de sécurité alimentaire. Et pour accélérer la cadence, poursuit le président de l’association, « des contrats avec des associations caritatives ainsi qu’avec des donateurs potentiels sont d’ores et déjà en cours ». A ce rythme d’épanouissement de l’esprit de solidarité dans notre pays, l’optimisme serait de mise, pour la simple raison que les citoyens, les démunis parmi eux notamment, sont les premiers bénéficiaires.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *