Autoroutes : Les sections gratuites deviennent payantes

Autoroutes : Les sections gratuites deviennent payantes

Visiblement la Société des autoroutes du Maroc cherche tous les moyens pour améliorer ses recettes de péage. Depuis quelques jours en effet, une réflexion est en cours chez ADM pour mettre des barrières de péages sur des tronçons qui étaient encore jusque-là gratuits.

C’est le cas, par exemple, des localités de Temara et Aïn Atiq au sud de Rabat qui étaient accessibles à partir de l’autoroute Rabat-Casa à travers de bretelles libres de tout péage.

C’est le cas aussi des sorties de Bouskoura et Mohammedia Ouest accessibles gratuitement par l’autoroute. Selon des documents émanant d’ADM et dont Aujourd’hui le Maroc détient une copie, la société a déjà identifié 14 points sur lesquels seront installés les sites de péages. Il s’agit de trois sorties sur l’axe Rabat-Casa (Temara, Ain Atiq et Mohammedia Ouest), trois autres sur la voie de contournement de Casa (Lissasfa, Taddart et la RS 114), de quatre sorties sur l’axe Casa-Marrakech (Bouskoura nord et sud, et Berrechid nord et sud) et, enfin de quatre autres sorties sur l’axe Rabat-Tanger (Kenitra sud et nord, Saknia et Ksar Sghir).

Pour l’heure, ADM en est à peine aux premières études de faisabilité technique et financière. Des consultants externes ont été d’ailleurs sollicités pour réaliser ces études et surtout mesurer le niveau de trafic sur les points concernés afin d’évaluer par la suite les recettes potentielles que les péages pourraient rapporter. Les nouveaux péages seraient probablement opérationnels en 2015.

Pour rappel, les recettes de péage d’ADM sont en constante augmentation ces dernières années. Elles sont passées de 1,3 milliards DH en 2009 à presque 2 milliards en 2012 puis 2,3 milliards DH en 2013.

Maintenant pour les nouveaux péages en projet, des questions restent posées. Combien paiera, par exemple, un automobiliste pour aller de Rabat à Temara ou de Casablanca à Bouskoura ? Il y a aussi un aspect juridique plus compliqué. On sait qu’aujourd’hui les autoroutes sont exploitées par ADM qui n’est que le concessionnaire pour le compte de l’Etat. On sait aussi qu’une grande partie du tronçon, par exemple, qui relie Casa à Berrechid, n’est en fait qu’une voie rapide et pas une autoroute. Pour y installer un péage, ADM devra d’abord en obtenir la concession de la part des communes et faire des travaux pour la mettre aux standards d’une vraie autoroute.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *