Avancée de l’intégration régionale

Intervenant lors du colloque international organisé, samedi dernier, à l’Institut du monde arabe (IMA) à Paris, sur le thème « Le monde arabe au défi de la mondialisation? Intégration régionale et devenir des Etats nationaux », Abdellah Saâf, ministre de l’Education nationale, a abordé la question des systèmes politiques et de la société civile dans la dynamique de l’intégration régionale en soulignant que malgré les évolutions de la société civile, marquées depuis les années 1990, par l’affirmation du mouvement associatif et une culture plus importante de responsabilisation, le processus d’intégration régionale reste largement inachevé.
Il a indiqué, à cet effet, que la densification des réseaux (société civile, syndicats, partis politiques, coopératives…), citée dans les années 1990, comme perspective de développement de l’intégration régionale n’a pas abouti à une avancée notoire dans ce sens. Si nos sociétés civiles respectives s’imbriquent dans des réseaux, c’est plus, explique-t-il, vers l’Occident que vers le vecteur Sud-Sud.
Après avoir souligné l’élan spectaculaire du mouvement associatif au Maroc, qui a passé de 30.000 associations dans les années 1980 à une centaine de milliers aujourd’hui, M. Saâf a indiqué que la philosophie globale de ces associations reste toutefois centrée sur la proximité locale, avec des petits projets de développement qui ne leur permettent pas de jouer un rôle d’impulsion dans l’intégration régionale.
Evoquant le rôle de l’Etat dans ce domaine, le ministre de l’Education nationale a souligné que les processus d’intégration régionale sont fondamentalement des travaux de l’Etat qui opère, à sa manière, les réformes structurelles à même d’assurer cette intégration.
Les intervenants ont, par ailleurs, évoqué les enjeux internationaux de l’intégration régionale et la nécessité d’élaborer des projets d’intégration des économies arabes. Pour plusieurs d’entre eux, l’intégration régionale ne peut s’opérer que par le renforcement des échanges économiques inter-arabes et la création d’un marché économique ouvert à tous les pays de la région.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *