Bachir Benseddiq : «Le PREF est un projet d’appui à l’enseignement du français»

Bachir Benseddiq : «Le PREF est un projet d’appui
à l’enseignement du français»



ALM : En quoi consiste le travail du CRP ?
Bachir Benseddiq : Tout d’abord, on ne peut parler du CRP sans parler du PREF qui est constitué de trois composantes. La première se rapporte à la formation initiale au niveau des centres de formations régionaux : les Centres de formation des instituteurs (CFI) et les Centres pédagogiques régionaux (CPR). La seconde composante cible la formation continue pour les enseignants du français. C’est un projet qui s’occupe de la promotion et de l’amélioration de l’enseignement-apprentissage, sachant qu’il émane d’une convention maroco-française. Quant à la troisième composante, elle se rapporte à la création des ressources pédagogiques.

Quelle est la relation entre les CRP et le PREF ?
Le Centre de ressources constitue la pierre angulaire du projet PREF. Il constitue la force motrice de tout le projet du moment qu’il chapeaute toutes les formations relatives à l’enseignement du français. C’est un travail réalisé par deux équipes. La première est constituée de concepteurs de modules, alors que la seconde est à la charge des animateurs. Un travail qui s’inscrit dans le cadre de l’ingénierie de la formation. Et dans le but de spécifier avec exactitude les besoins réels des enseignants et de concevoir des modules de formation spécifiques et ciblés, nous travaillons en concertation avec des experts étrangers du Centre international d’études pédagogiques de Sèvres ou de l’Institut universitaire de formation des maîtres de Versailles et ce dans le but de définir les besoins des enseignants.

Peut-on avoir une idée sur le nombre de modules que vous avez réalisés et mis à la disposition du corps enseignant ?
Le travail accompli au niveau des trois centres chargés de cette tâche : Agadir, Beni Mellal et Oujda a fructifié neuf modules mis à la disposition des enseignants du primaire et du collège. La finalité étant de créer un catalogue national de modules de formation. On a, par exemple, travaillé sur la pédagogie différenciée, l’évaluation dans le cadre de l’enseignement par compétences, la pédagogie de l’intégration. Nous avons aussi travaillé sur l’enseignement de la lecture au niveau du primaire vu l’importance de cette matière pour l’acquisition des savoirs et des savoir-faire.
Une fois ce travail fini, les concepteurs ont passé le relais aux animateurs, inspecteurs et enseignants qui ont pris en charge le contenu préparé pour l’expliciter sous forme de sessions de formation concertées et préparées par l’ensemble des acteurs impliqués dans ce projet.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *