Baha :  » C’est une opération de communication »

Baha :  » C’est une opération de communication »

Aujourd’hui Le Maroc : Quel est le but de la "caravane de la lampe" que le groupe du PJD a lancée le jeudi 17 mars à travers cinq régions du Maroc?
Abdellah Baha : La "caravane de la lampe" qui est en fait une tournée réalisée par les membres du groupe parlementaire du PJD est une opération de communication à l’égard des populations des régions ciblées. Nous avons choisi à cet effet les trois régions du Sahara, à savoir Laâyoune-Boujdour-Sakia Lhamra, Oued Dahb Lagouira et Guelmim-Smara, ainsi que la région de Tensift-El Haouz et celle de Tadla-Azilal.
Nous estimons tout d’abord que ces régions font partie des zones les plus touchées par la crise économique et sociale dans notre pays. Notre attention doit donc être dirigée en priorité vers elles.
Par ailleurs, le choix de ces régions s’explique par le fait que nous n’avons au PJD aucun député
parlementaire originaire de ces régions.
En tant que président du groupe parlementaire du PJD, je peux vous assurer que les doléances des populations de ces régions ne nous atteignent que de manière indirecte. Soit à travers les sections du parti installées dans ces régions, soit via le siège de notre parti.
Alors que dans les autres régions du Royaume, nos députés ont des bureaux ouverts à tous les citoyens, ce qui permet à tous les députés d’être au courant des derniers développements politiques, sociaux et économiques dans telle ou telle zone géographique. C’est la raison pour laquelle je vous dis que cette tournée est avant tout une opération de communication.
Justement, comment envisagez-vous ce nouveau canal de communication avec ces régions ?
Nous avons l’intention de prendre attache avec les représentants du parti sur place. C’est normal. Nous avons des sections du PJD dans plusieurs villes de ces régions. Ensuite, nous avons programmé des rencontres sur place avec les élites politiques et culturelles, sans oublier les autorités locales. Lors de nos discussions avec ces différents intervenants, nous procèderons à une présentation de notre action au sein du Parlement, ainsi qu’à l’écoute des remarques et doléances de nos interlocuteurs.

Certains voient en cette tournée une campagne électorale prématurée de la part du PJD. Qu’en pensez-vous ?
Les élections ne doivent pas être pour les partis politiques, ni pour la population d’ailleurs, un complexe. Il est tout à fait logique qu’un groupe parlementaire ou un parti politique, agisse pour présenter un projet solide lors des élections. Il n’y a pas de honte à dire et à faire cela. D’ailleurs, la Constitution détermine clairement la mission des partis politiques, en lui assignant la mission d’encadrement des citoyens. Nous, au PJD, nous n’attendons pas la veille des élections, comme le font d’autres formations, pour nous approcher des citoyens et les écouter. Nous accomplissons notre mission constitutionnelle de manière régulière et continue. Hélas, ce n’est pas le cas pour tout le monde !

Parmi les députés du PJD, qui participera à cette tournée ?
Tous les députés du PJD seront présents. Les hommes et les femmes. Nous nous sommes divisés en quatre équipes. La première se dirigera vers la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia Lhamra, puis vers celle d’Oued Dahab Lagouira. La deuxième équipe effectuera sa tournée dans les principales villes de la région de Guelmim-Smara. Et les deux dernières équipes se rendront respectivement à Marrakech-Tensift-El Haouz et à Tadla-Azilal.
La première équipe a pris l’avion en direction de Laâyoune, jeudi matin. En tout cas, nous serons tous de retour le mardi prochain, au terme d’une semaine de rencontres avec les populations, les élus et les autorités. Des rencontres que nous espérons fructueuses.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *