Baisse des chiffres de la criminalité: La confiance est de retour

Baisse des chiffres de la criminalité: La confiance est de retour

La campagne de lutte contre la criminalité s’est avérée éfficace. Les chiffres annoncés, mardi 1er juillet 2014, à Rabat par le ministre de l’intérieur, Mohamed Hassad, en témoignent.

En réponse à une question orale à la Chambre des représentants sur la situation sécuritaire, Mohamed Hassad a révélé durant le premier semestre 2014 une baisse de 30% des homicides par rapport à la même période de l’année précédente, soit 200 homicides contre 300. Notons qu’en 2013, 600 meurtres ont été enregistrés.

Les coups et blessures ont également reculé de 20% au cours de la première moitié de l’année 2014. Il en va de même pour les délits de vols qui ont chuté de 25%.
Pour le ministre de l’intérieur, cette baisse de la criminalité est attribuée aux directives royales données à travers la lettre d’avril.

Rappelons à ce sujet qu‘en avril dernier, le Souverain avait donné des instructions à M. Hassad pour intensifier la lutte contre ce fléau. Une première réunion avait été tenue le 7 avril dernier au siège de la wilaya du Grand Casablanca. Le ministre avait insisté sur la nécessité de redoubler d’efforts afin de garantir l’ordre et la sécurité et de mettre fin au sentiment d’insécurité chez les citoyens.

Il a ainsi exhorté les autorités publiques à davantage de mobilisation. Sur Hautes instructions royales, M. Hassad avait effectué durant le même mois une tournée  dans plusieurs régions pour   sensibiliser les services de sécurité à l’importance d’amplifier la mobilisation pour faire face à toutes les formes de criminalité. Il faut dire que le phénomène «tcharmil» n’a fait qu’accentuer le sentiment d’inquiétude chez les citoyens. Ce qui n’a pas empêché le ministère de l’intérieur de rassurer les Marocains.

En février dernier, M. Hassad avait indiqué que le niveau de criminalité n’inspire «aucune inquiétude». Chiffres à l’appui, il avait  indiqué une baisse  de 2% des agressions  et de 2% des vols  en 2013.  Si  les vols avec violence ont reculé de 15% à Casablanca, 14% à Marrakech, 13% à Fès et 16% à Tanger, ils ont connu une augmentation de 18% à Rabat.

Les statistiques du ministère de l’intérieur avaient fait ressortir que les villes de Casablanca et Fès sont les plus dangereuses. A Casablanca, 72 personnes ont été tuées avec préméditation en 2013, contre 8 à Marrakech, 37 à Fès et 22 à Tanger. Le ministre a fait remarquer que les psychotropes, introduits illégalement d’Algérie, constituent l’une des principales causes de la criminalité au Maroc. Les autorités ont saisi en 2013 quelque 450.000 comprimés de psychotropes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *