Baisse des prix des médicaments : Discorde autour des marges bénéficiaires

Baisse des prix des médicaments : Discorde autour des marges bénéficiaires

Les négociations sur la révision des marges se poursuivent entre les pharmaciens d’officine et le ministère de la santé. Les deux parties ne sont toujours pas parvenues à trouver un terrain d’entente. «Aucune marge n’a encore été fixée», affirme Mounir Tadlaoui, secrétaire général de la Fédération nationale des syndicats des pharmaciens du Maroc (FNSPM). Néanmoins, les pharmaciens ont accepté de négocier sur la base de marge par paliers de prix avec des taux de marges différents entre les médicaments princeps et les génériques. Il est clair que pour les pharmaciens, les mesures compensatoires seront déterminées en fonction de l’impact de la baisse des prix des médicaments.
Pour compenser la baisse du chiffre d’affaires des pharmacies, le ministère de la santé avait formulé une proposition. Lors d’une réunion présidée le 26 mars par le secréraire général du ministère de la santé, Abdelali Alaoui Belghiti, en présence de la FNSPM et des conseils de l’Ordre, les professionnels ont  pris connaissance de la grille de la marge proposée par le ministre de la santé.
La proposition présentée prévoit que la marge brute de 30% que perçoit le pharmacien sur les médicaments fasse place à quatre niveaux de marges. Une marge de 33% sur les médicaments ayant un prix public marocain (PPM) inférieur à 100DH. Pour les médicaments dont le prix est compris entre 100 et 300 DH, la marge est de 32%. Un point supplémentaire est prévu pour les médicaments génériques ayant un prix inférieur à 300 DH. Si le prix du médicament oscille entre 300 et 1.000 dirhams, la marge passe à 30%. Pour ce qui est  des médicaments ayant un prix de vente qui dépasse les 1.000 DH, le ministère de la santé propose une marge de 5%. Cette grille a été rejetée par les pharmaciens. Ceux-ci ont préféré réunir leurs instances pour formuler leurs propositions qu’ils présenteront prochainement  au ministère de la santé. Pour maintenir l’équilibre financier de la pharmacie, les pharmaciens sont  prêts à faire des efforts pour baisser les prix des médicaments coûteux    en contrepartie d’une  augmentation de la marge de l’officine sur les médicaments à faible coût.
A noter que tous les intervenants concernés s’étaient mis d’accord sur la première baisse qui avait concerné 320 médicaments, alors que cette fois-ci, il s’agit d’une baisse d’ordre réglementaire. Rappelons que la baisse des prix des médicaments sera opérée dès la publication  du nouvel arrêté du ministère de la santé et tiendra compte des mesures compensatoires pour maintenir la viabilité économique et la survie des pharmacies au Maroc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *