Banque de sang placentaire : 80 prélèvements stockés à ce jour

Banque de sang placentaire : 80 prélèvements stockés à ce jour

Le CHU Mohammed VI de Marrakech va se doter d’un nouveau laboratoire

Il y a encore quelques mois, le Centre hospitalier universitaire (CHU) Mohammed VI de Marrakech avait procédé au lancement de la première banque de sang placentaire au Maroc. Cette banque, la seule qui existe actuellement au Maroc, est un véritable espoir pour de nombreux patients qui souffrent d’un cancer (leucémies, lymphomes, aplasies) et attendent une greffe de moelle osseuse.  Depuis sa création en juillet 2017, plusieurs prélèvements ont été réalisés comme le signale le Pr Anass Belbachir, responsable de la banque de sang placentaire au centre de recherches cliniques au CHU Mohammed Vi de Marrakech «Depuis notre démarrage il y a 9 mois, nous avons réalisé 80 bons prélèvements qui ont ensuite été stockés». A ce sujet, il faut bien comprendre qu’une fois que le sang de cordon a été prélevé, il doit être analysé. Les analyses permettront de déterminer si le sang placentaire est utilisable et sans anomalie. En cas d’anomalies, le sang de cordon est alors détruit.  Le sang doit être conservé à -180 degrés dans de l’azote liquide.

Le CHU Mohammed VI de Marrakech compte réaliser davantage de prélèvements et de stocker un grand nombre de dons grâce à sa propre maternité. Celle-ci sera aménagée dès le mois prochain près du centre de recherches cliniques, ce qui facilitera les prélèvements. A noter que chaque année, 16.000 naissances ont lieu au sein de la maternité du CHU. La grande nouveauté est que le CHU va se doter dans quelques mois d’un nouveau laboratoire financé par le CHU et le ministère de la santé. «Dans 2 ou 3 mois, nous allons disposer d’un nouveau laboratoire avec des outils analytiques très pointus», indique Pr Belbachir. Cette banque de sang vise à présent l’obtention de l’accréditation de la NetCord-FACT (International Standards for Cord Blood Collection, Banking, and Release for Administration. Il s’agit là d’une accréditation internationale qui reconnaît la qualité du programme de la Banque du CHU dans son ensemble, de la collecte à la transplantation. Cette accréditation permettra ainsi à la banque de poursuivre et d’étendre ses collaborations internationales. Ce sang qui est présent dans le cordon ombilical reliant la mère à son bébé est très riche en cellules souches hématopoïétiques. Il s’agit des mêmes cellules qui sont présentes dans la mœlle osseuse et qui donnent naissance, tout au long de notre vie, à l’ensemble des cellules du sang, d’où son grand intérêt thérapeutique. Pour recevoir une greffe de moelle osseuse, il faut trouver un donneur compatible, généralement un donneur apparenté. Cela dit, dans seulement 1/3 des cas, il est possible de trouver un donneur compatible dans la famille de la personne malade. C’est pourquoi le sang de cordon constitue une solution de rechange intéressante pour obtenir des cellules souches compatibles. Pour ce qui est du prélèvement, la future mère doit être préalablement informée de cet acte et elle doit impérativement donner son consentement. Le prélèvement de sang de cordon a lieu dans les minutes qui suivent l’accouchement, lorsque le cordon ombilical vient d’être coupé et que le placenta est encore dans l’utérus. Après l’expulsion fœtale et avant la délivrance du placenta, une poche de prélèvement est reliée au cordon par l’intermédiaire d’une aiguille et d’une tubulure. Le cordon est ainsi vidé de son sang qui contient les cellules souches.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *