Beau gosse et voyou

Beau gosse et voyou

Il est beau et charmant, mais il n’a jamais été aussi élégant qu’il ne l’est en ce moment. Ses voisins, dans un quartier de Salé, se sont rendu compte de son changement d’apparence, à tel point qu’ils ont pensé qu’il avait trouvé enfin un emploi. Ils savaient que depuis qu’il avait quitté l’école, il n’avait jamais travaillé et qu’il n’avait jamais cherché à le faire. Plus d’une dizaine d’années au chômage, sans chercher à apprendre un métier. Il semblait se complaire dans sa situation puisqu’il arrivait à se procurer de l’argent en recourant à ses parents.
Ces derniers, eux-mêmes, ont été étonnés du changement du comportement de leur fils durant ces derniers mois. Il ne leur demandait plus d’argent et s’intéresse de plus en plus à son apparence. Bref, il est devenu très élégant en un laps de temps. A-t-il trouvé du travail ? Non. D’où lui viennent donc les sommes d’argent qu’il empoche et gaspille sans compter ? Qui lui a acheté la gourmette en or qui orne son poignet ? Qui lui verse l’argent avec lequel il achète des vêtements coûteux ? Des questions qui ont hanté l’esprit de ses parents au point qu’ils ont commencé à lui demander les raisons de ce changement. Seulement, sa réponse était tranchante et ne leur permettait pas de l’interroger une fois encore. “Pourquoi vous mêlez-vous de mes affaires puisque je ne vous demande plus d’argent?“, leur répond-il sèchement à chaque fois. Ils se contentaient de se taire sans répliquer.
Au fil des jours, il a été arrêté par la police de Salé. Les voisins ont été étonnés de le voir conduit par des policiers vers le domicile de ses parents pour y effectuer une perquisition. Qu’a-t-il bien pu perpétrer ? Hébétés, ses parents sont restés pantois devant les enquêteurs qui ont entrepris la perquisition. Ces derniers n’ont rien saisi. Que faisait-il ? Il agressait les collégiennes et les lycéennes.
Comment faisait-il ? En les menaçant avec une arme blanche ? Les attaquait-il alors qu’elles rentraient chez elles ? Qui l’a dénoncé à la police ? La première victime qui a déposé plainte contre lui a affirmé à la police qu’elle venait de sortir du lycée Taïb Alaoui quand elle a été suivie par un jeune homme, d’une vingtaine d’années. Il s’est approché d’elle et lui a exprimé son amour. Elle ne l’a pas cru et pourtant elle n’a pas renoncé à emprunter le même chemin que lui.
Elle s’est contentée d’écouter ses paroles mielleuses en souriant de temps en temps. En tournant vers une ruelle, Mohamed l’a saisie par le poignet. Il lui a demandé de s’arrêter. Elle a refusé prétextant qu’elle ne pouvait pas s’attarder et qu’elle devait rentrer chez elle. Tout à coup, il lui a placé un couteau au niveau des côtes droites, lui ordonnant de lui donner de l’argent et de lui remettre la chaîne en or et la montre qu’elle portait, et ce sans tenter de demander du secours. Paniquée, elle lui a remis tout ce qu’elle portait sur elle. Avant de disparaître, il l’a menacée de revenir le lendemain pour la tuer si elle pensait s’adresser à la police. Elle n’était pas la seule victime.
Elles étaient seize lycéennes qui poursuivaient leurs études aux établissements scolaires de Salé, tels que les lycées Taïb Alaoui, F’quih Titouani, Salmane Farissi et Al Jahed, qui sont tombées dans ses filets. Aucune d’entre elles n’aurait pu s’imaginer qu’un jeune aussi beau et aussi élégant que lui puisse être un agresseur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *